Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:55
C'était il y a plus d'un an (voir ci-dessous) et rien n'a changé pour les galgos d'Andalousie toujours "légalement" entraînés  tractant ou tractés par des véhicules motorisés
Il appelle ça "poniendolos a tono-la mise au diapason"

 

PUBLIE LE 1/12/2010
entrenamiento.jpgCette affaire est loin d'être finie et les défenseurs d'animaux d'Andalousie continuent leurs actions pour contrer cette décision d'autoriser les entraînements de galgos avec des véhicules motorisés y compris les motos.
N'oublions pas que nombre de galgos finissent leur vie tractés par ces mêmes véhicules et ce jusqu'à ce que mort s'en suive pour les punir de ne pas aller plus vite
 
SVP vous devez continuer en tant que particulier à envoyer un courrier pour dénoncer la chose mais TOUTES LES ASSOCIATIONS RESCUE DE GALGOS sont appelées par l'Espagne à en faire autant
Chaque association européenne y compris internationale  devra envoyer un courrier dans sa langue en dénonçant les faits, se faisant ainsi solidaire de la démarche espagnole
Attention, ce n'est pas GEE qui propose cette démarche mais l'association Kimba   et l'association ASANDA 
 
Chaque association qui se joindra à cette démarche devra envoyer son courrier à la présidente de KIMBA presidenta@refugiokimba.org
 
Les particuliers peuvent continuer à envoyer le courrier type de SOFIA El Refugio Escuela  à cette adresse:  consejeria.cap@juntadeandalucia.es
 
Vous pouvez également soutenir les espagnols au travers de cette page facebook créée en la circonstance par Justicia Animal. Il vous suffit pour cela d'accepter de "rejoindre" le groupe 
 
 
Jusqu'à maintenant, même si cette technique d'enraînement était courante, il nen restait pas moins qu'elle était sanctionnée par le SEPRONA au travers d'une amende qui pouvait aller jusqu'à 600 euros.
Il semblerait que malheureusement les galgueros soient arrivés à un accord avec la conseillère de l'Agriculture Clara Aguilar et Manuel Brenes Directeur Général du Gouvernement de l'Assemblée d'Andalousie pour rendre légale cette pratique prétextant que les galgos ne sont pas maltraités
Il faut savoir qu'en Espagne tout le monde n'est pas d'accord avec la conseillère à commencer par le Conseil Andalous des Collèges Vétérinaires qui considère que cette méthode d'entrainement des galgos attachés à des véhicules, des tracteurs ou des motos suppose une maltraitance physique et psychologique
Les espagnols sont clairs : pour arriver à un résultat nous devons être tous solidaires autour des galgos et ce bien au delà du teritoire espagnol. Nous qui défendons les galgos, dans toute l'Europe et bien au-delà, devons soutenir les espagnols
 
Pour les particuliers, le modèle de lettre de El Refugio Escuela à envoyer à la conseillère, mail ci-dessus
 
Estimada Señora
 
Hace unos días leímos con incredulidad y horror que tras la reunión que mantuvo el 1 de septiembre con los representantes de los galgueros y con el señor Antonio Romero, su consejería se comprometía a impulsar institucionalmente el “deporte” galguero.
 
Al parecer estas muestras de apoyo se concretarían en facilitar y “legalizar” el entrenamiento de galgos con vehículos a motor. Es decir, se trataría de que el SEPRONA no impidiera (como lo hace hasta la fecha) la tortura de estos animales cuando son arrastrados por vehículos 4×4 y por motocicletas hasta la extenuación.
 
Asociaciones, refugios, protectoras y particulares, llevamos muchos años luchando por el bienestar de unos animales a los que en nuestra comunidad se les considera poco más que herramientas. Y cuando parece que vamos avanzando en la concienciación y en el respeto por estos animales, en el trato que merecen, su consejería, supuestamente, está tratando de potenciar una actividad que provoca cada año y tras la temporada de caza, miles de víctimas.
 
Cuando desde todos los rincones de Europa se clama por la prohibición de la caza con galgo; cuando hoy más que nunca todos los países de la Unión Europea son conscientes y se horrorizan con el trato que en España damos a nuestros galgos; cuando las asociaciones europeas, a través de las cuales los galgos huyen de nuestro país, crecen sin parar; su consejería, supuestamente, está decidida a apoyar una actividad cruel, brutal y mortal. En lugar de, y dada la supuesta ideología progresista con la que dicen comulgar, apoyar e impulsar el trabajo de quienes luchan denodadamente por los más débiles.
 
Vamos a servirnos de la fuerza de las redes sociales en Internet (Facebook, Twitter, Tuenti, etc.) para que el mundo esté atento al trato que piensa dar a partir de ahora y en el futuro (hasta las próximas elecciones autonómicas) a los galgos, la Junta de Andalucía.
 
En todo caso, Consejera, contamos aún con la esperanza de que este supuesto impulso a la actividad galguera no sea más que una campaña publicitaria de la FAG y que el sentido común se imponga; y que la sensibilidad del partido progresista al que Vd. pertenece impulse a su consejería a poner fin de una vez a un “deporte”, que no lo es en ningún otro país de la Unión Europea salvo el nuestro.
 
Atentamente,
 
Nom
Prénom
N° de carte d'identité
Ville
Pays
barre_horiz173.gif
PUBLIE LE 27/10/2010
N'oubliez pas de faire votre courrier si vous ne voulez plus que ces images d'un autre temps entrent dans la légalité en Andalousie

entrainement2.jpg
entrainement.jpg
 
Un nouveau modèle de courrier à adresser à:
Presidente Junta AndalucÍa
Consejera de Agricultura Clara Aguilera:
Defensor del Pueblo Andalucía:
 
 
Desde Europa nos dirijimos a ustedes para expresar nuestra preocupación ante la posible legalización del entrenamiento de galgos atándolos a vehículos motorizados en Andalucía. El Consejo Andaluz de Colegios Oficiales de Veterinarios es contrario a esta práctica, puesto que podría ser constitutiva de maltrato animal.
 
Por este motivo, les solicitamos no autoricen que este cruel entrenamiento sea permitido dentro de la legislación andaluza y que se siga persiguiendo y multando como hasta el momento.
 
Reciban un cordial saludo,
 
NOM-PRENOM
PAYS
N° DNI

POSTE LE 26/09/2010
Lu sur le site SOS GALGOS
 
La Junta de Andalucia a décidé d'autoriser l'entraînement des galgos par véhicules motorisés interposés, c'est-à-dire que dorénavant tous ce que les galgueros faisaient comme ignominie pour soit disant entrâiner les galgos sera dorénavant permis et légalisé
Comment les galgueros entraînent leurs animaux? souvent par la méthode utilisée également pour se débarrasser d'eux à savoir en le traînant derrière sa voiture. Quand le galgo ne vaudra plus rien et pour le pénaliser des mauvais services rendus à son galguero il sera non pas entraîné mais cette fois traîné derrière la voiture jusqu'à finir sur la route totalement écorché vif
Un autre méthode consiste à les accrocher à une moto sachant les dangers encourus par le galgo qui peut très bien mal amorcer un virage et se prendre les pattes dans les rayons de la roue ..... si c'est le cas il sera jeté sur le bas côté et abandonné ainsi
Sur la vidéo de la cuadra vous voyez un homme à moto revenir avec ses deux galgos qui viennent de suivre leur entraînement, pauvres galgos ...

 
 
Ici une autre forme d'entraînement qui permet de ne pas faire souffrir les galgos (c'est le galguero qui parle, pas moi) car dans ce cas les galgos ne sont pas tirés par le véhicule car ils sont placés à l'avant du véhicule et ce sont eux qui tirent le véhicule à l'aide d'un harnais métallique. L'avantage de cette technique également c'est que le galgo ne respire pas les émanations du pot d'échappement du véhicule
Le galguero insiste bien à la fin pour dire que cette méthode de plus en plus utilisée est la meilleure pour préparer les galgos aux concours ajoutant que de plus elle ne fait pas souffrir les galgos
Vu que ceux qui sont entraînés à l'arrière du véhicule finissent leurs jours écorchés vifs, comment finissent ceux qui sont entraînés à l'avant du véhicule .... écrasés?
 
Les espagnols proposent ce modèle de courrier ci-dessous que vous pouvez envoyer à la Conseillère de la Junta de Andalucia: consejeria.cap@juntadeandalucia.es courrier dans lequel vous vous dites solidaires de tous ceux qui en Espagne dénoncent depuis des années les abus dont souffrent les galgos. Alors que toute l'Europe se dit scandalisée, vous êtes étonnés de voir que la Conseillère de la Junta d'Andalousie soutient une activité pourle moins cruelle, brutale et mortelle pour tant de galgos chaque année. Mieux vaudrait soutenir le travail de ceux qui luttent contre de tels abus. La nouvelle sera diffusée sur tous les réseaux sociaux pour toucher un maximum de personnes. Le courrier demande d'autre part la fin d'un tel "sport" qui du reste ne reste autorisé qu'en Espagne
Mettre en objet : Correo desde Francia
 
Estimada Señora
 
Hace unos días leímos con incredulidad y horror que tras la reunión que mantuvo el 1 de septiembre con los representantes de los galgueros y con el señor Antonio Romero, su consejería se comprometía a impulsar institucionalmente el “deporte” galguero.
 
Al parecer estas muestras de apoyo se concretarían en facilitar y “legalizar” el entrenamiento de galgos con vehículos a motor. Es decir, se trataría de que el SEPRONA no impidiera (como lo hace hasta la fecha) la tortura de estos animales cuando son arrastrados por vehículos 4×4 y por motocicletas hasta la extenuación.
 
Asociaciones, refugios, protectoras y particulares, llevan muchos años luchando por el bienestar de unos animales a los que en vuestra comunidad se les considera poco más que herramientas. Y cuando parece que vamos avanzando en la concienciación y en el respeto por estos animales, en el trato que merecen, su consejería, supuestamente, está tratando de potenciar una actividad que provoca cada año y tras la temporada de caza, miles de víctimas.
 
Cuando desde todos los rincones de Europa se clama por la prohibición de la caza con galgo; cuando hoy más que nunca todos los países de la Unión Europea son conscientes y se horrorizan con el trato que en España se da a vuestros galgos; cuando las asociaciones europeas, a través de las cuales los galgos huyen de vuestro país, crecen sin parar; su consejería, supuestamente, está decidida a apoyar una actividad cruel, brutal y mortal. En lugar de, y dada la supuesta ideología progresista con la que dicen comulgar, apoyar e impulsar el trabajo de quienes luchan denodadamente por los más débiles.
 
Vamos a servirnos de la fuerza de las redes sociales en Internet (Facebook, Twitter, Tuenti, etc.) para que el mundo esté atento al trato que piensa dar a partir de ahora y en el futuro (hasta las próximas elecciones autonómicas) a los galgos, la Junta de Andalucía.
 
En todo caso, Consejera, contamos aún con la esperanza de que este supuesto impulso a la actividad galguera no sea más que una campaña publicitaria de la FAG y que el sentido común se imponga; y que la sensibilidad del partido progresista al que Vd. pertenece impulse a su consejería a poner fin de una vez a un “deporte”, que no lo es en ningún otro país de la Unión Europea salvo el nuestro.
 
Atentamente,
 
Nom-Prénom
Ville- Pays
N° de carte d'identité
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 21:35
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 19:45
5105150949_1f781d1f33_b.jpg
Je vous avais parlé il y a peu, concernant Fatima, d'informations qui m'étaient parvenues sur les horreurs que vivent les animaux de ce secteur d'Andalousie et que dénoncent depuis un moment l'association FELICAN et ce sans que les autorités locales fassent quoi que ce soit
Les derniers faits qui m'ont été rapportés étant plusieurs chiens trouvés dans ce secteur torturés en leur brûlant les testicules
FELICAN font circuler un courrier modèle à envoyer à la municipalité de Jodar. Vous pouvez faire un C/C de ce courrier et l'envoyer à cette adresse >>>> jodar@promojaen.es 
Vous pouvez mettre en objet : desde Francia somos hartos de tanto maltrato animal y apoyamos a FELICAN - depuis la France nous en avons assez de tant de maltraitance animale et nous soutenons FELICAN
 
Le pire de tout : le maire de cette commune est un Vert!

Sres. Dn. Jose Luis Angulo y Dn. Juan Ruiz:

Ante la gravedad y la frecuencia con que en su pueblo, Jódar, se están produciendo todo tipo de casos de maltrato animal, queremos expresar nuestra más absoluta repulsa ante esta situación.

Los especial crueldad de casos de ahorcamiento de galgos, peleas de perros, envenenamientos masivos y todo tipo de maltrato y tortura hacia los animales, entre ellos los más recientes conocidos y denunciados: la quema de perros abandonados, de los cuales se han recibido ya dos casos en la protectora de animales de Úbeda, están haciendo que su pueblo sea conocido como el “pueblo de los horrores” entre las asociaciones protectoras  en España y, en general, entre todas las personas con una cierta sensibilidad ante este problema. Los casos mencionados están llegando a conocerse no sólo en nuestro país sino también en el extranjero, desde dónde nos llegan mensajes de apoyo para que insistamos en la necesidad de que las autoridades de Jódar intervengan para tratar de atajar estas conductas bárbaras que nos horrorizan y nos avergüenzan.

El ayuntamiento y las autoridades locales deben actuar para tratar de erradicar estas conductas delictivas ya que están vulnerando las leyes de protección animal. Pero además, creemos que hay que exigir una actitud por parte de ustedes, representantes de los ciudadanos, para que nadie se crea impune al cometer estas atrocidades.

La manera en que se trata a los animales es un reflejo del nivel cultural de una sociedad. Por favor, actúen ustedes, apoyen a las personas que están tratando de mejorar esta situación en Jódar desde su protectora de animales e intervengan con su policía local para evitar tener el dudoso honor de ser conocidos por ser uno de los pueblos de España en el que más casos de maltrato animal se están produciendo.


Nom

N° de carte d'identité

Pays

Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 22:42
Pour certains d'entre vous vous avez peut-être reçu la réponse du cabinet présidentiel au courrier ci-dessous
Une réponse identique à toutes les réponses à tous nos courriers à savoir : nous sommes conscients des abus qui se passent dans les perreras, nous sommes conscients du lourd labeur accompli  par les refuges, nous vous remercions de nous voir contacté concernant ce sujet sachant que nous sommes bien conscients que les refuges mériteraient tous l'aide des autorités compétentes autonomes et locales et ce également concernant leur lutte contre l'abandon et la maltraitance ...
MAIS .... vous vous adressez aux mauvaises personnes puisqu'en l'occurence ce n'est pas l'état qui est compétent en ce domaine mais bien les Communautés autonomes qui ont la responsabilité de la gestion de la protection animale suivant la législation propre à chacune
Liste de toutes les législations des Communautés autonomes en terme de protection animale
 
Le système des législations autonomes de protection animale a été un leurre présenté aux protecteurs d'animaux comme étant une solution immédiate pour protéger les animaux et aller dans leur sens... un piège
Un système qui a permis à chaque Communauté de créer leur "petite loi" interne dont les divers articles ne sont jamais respectés en terme de protection juridique des animaux
Un constat qui a amené les protecteurs d'animaux à demander maintenant depuis plusieurs années une loi nationale de protection animale et une révision du Code Pénal en terme de sanctions aux maltraitants ..... une loi nationale qui comme l'Arlésienne fait beaucoup parler d'elle sous forme de promesses au moment des élections mais disparait immédiatement dans un placard pour y rejoindre les urnes une fois la campagne politique achevée
Un système qui a permis au gouvernement espagnol de se décharger de ses responsabilités en ouvrant le parapluie avec toukours cette réponse "ça ne nous concerne pas"
CONTINUEZ A ENVOYER LE COURRIER EN BAS DU MESSAGE

Les animaux en Espagne n'ont aucun droit, mais les lois sont claires et respectent leurs obligations:
- Si un animal attaque une personne il est condamné bien que la peine de mort n'existe pas en théorie dans notre pays
- Si un animal est assassiné sous les coups, son assassin est puni juste avec une amende ridicule

Nous faisons des dénonces que les fonctionnaires archivent et qui ne sont considérées que comme un ennui de plus dans le service ....
Les espagnols lancent la campagne PSOE REVEILLE-TOI dans toutes les ville principales d'Espagne >>> première protestation en synchronisation nationale >>> nous réclamons une loi nationale de protection animale
CA SUFFIT
REVEILLE-TOI
PLUS JAMAIS DE MALTRAITANCE
Il est temps de rompre avec l'hypocrisie: les animaux sont déjà concernés par les lois, les normes et les règlements.
Un animal doit être vacciné, identifié et être soigné ...
Il est temps que leur soient reconnus leurs droits à l'intérieur des lois des humains car ce sont les humains qui les ont domestiqués
Les perreras espagnoles ne sacrifient et n'euthanasient pas: simplement elles assassinent plus de 300000 animaux par an
4 Octobre 2007 >>> 1ère alarme
15 Novembre 2007 >>> 2ème alarme
... nous, nous ne cèderons pas, cela dépend de vous ....

vidéo diffusée par ACMA
Collectif andalou contre la maltraitance des animaux et de l'Environnement
http://www.cacma.org/

barre_horiz173.gif
PUBLIE LE 18/07/2010
On remercie l'association Vydanimal qui nous a associée à elle dans son texte de pétition déposé auprès du Parlement européen  et cela sans que nous le demandions nous-mêmes ce qui prouve que des actions montées en synergie ne peuvent que faire mieux avancer le dossier
Je rappelle que Vydanimal a déposé sa pétition auprès du Parlement européen accompagné d'un dossier complet décrivant  la situation catastrophique en terme de respect des droits des animaux en Espagne. Une démarche identique a été faite par l'association GEE
 
Vydanimal nous demande d'envoyer le courrier ci-dessous aux contacts suivants:
  
Dommage que Raul Romeva soit en congé jusqu'au 30 aout, le courrier est retourné
  
N'oubliez surtout pas le n° de carte d'identité sans lequel, en Espagne, aucun courrier et aucune pétition ne sont recevables
Traduction en français au-dessous du courrier espagnol. GEE remercie Danielle pour sa traduction
 
Mettre en objet: Europa escandalizada por tanto maltrato animal en Espana
 
Señores políticos españoles:

Es público y manifiesto que España es un paraíso para el maltrato animal. También es público y manifiesto que los abandonos de animales aumentan considerablemente en verano y también lo es que ni el Gobierno ni los principales partidos de la oposición hacen, han hecho ni harán nada para evitarlo; quienes hemos seguido la presunta y precaria reforma del Código Penal lo sabemos bien.

Como usuaria de las redes sociales mayoritarias, raro es el día en que no me llegan imágenes de animales abandonados, maltratados, incluso violados…La mayoría son perros y gatos, pero como parece que la imaginación del ser humano es ilimitada, también he visto imágenes igualmente cruentas de otras especies.

Saben que es lo más terrible? Que muchos de esos episodios de maltrato se producen en Centros de Acogida, a los que el nombre rimbombante no oculta lo que en realidad son: perreras, que se supone que reciben un dinero presupuestado y recaudado por la Administración, lo cual es equivalente a decir que está pagado por todos nosotros. Menos en Catalunya, donde existe la ley de sacrificio cero, el resto de Comunidades tienen potestad para sacrificar a un animal una vez pasado un determinado tiempo, pero NO lo tienen para torturarlo ni para condenarlo a una muerte lenta sin comida, agua, medidas de higiene, temperaturas extremas ni atención sanitaria. Por otra parte, resulta indignante que en un país que quiere estar a la vanguardia en Europa todavía se permitan leyes que apuestan por el sacrificio en lugar de por políticas de esterilización masiva y de adopción.

Parece mentira que en pleno Siglo XXI y en un país europeo la única atención que reciben miles de animales venga dada por los voluntarios de perreras y protectoras, seres anónimos que día tras día limpian, cuidan, alimentan, abrigan y dan cariño sin tregua, sin importarles si es festivo, si hace demasiado calor o excesivo frío…porque los animales no entienden de días de fiesta, ni de excepciones de ningún tipo.

Parece mentira que el escaso dinero que ofrece la administración a centros de recogida y/o cuidado animal no llegue para cubrir los gastos básicos, que se otorgue muchas veces con criterios poco claros, de dudosa ecuanimidad y que además no se controle ni su administración, ni que los animales que allí habitan reciban las mínimas atenciones.

Por todo ello, pero sobretodo por ELLOS, nos hemos cansado de limitarnos a observar desde la pantalla de nuestro ordenador esas escabrosas imágenes y como que con un click no vamos a conseguir que Ustedes pongan los medios necesarios para acabar con el dudoso honor de que España ostente el segundo puesto en el ranking de maltrato animal de los países de la Unión Europea, hemos acudido al Parlamento Europeo en busca de ayuda, divulgando por varios medios lo que sucede en España respecto al tema que nos ocupa.

Para su información, una asociación animalista con sede en Madrid presentó una petición a la Comisión de Peticiones de la Unión Europea a través de la página web que pone a disposición de sus ciudadanos dicha Comisión para este menester.

Además, esta petición está siendo enviada también por cientos de personas preocupadas por el carácter perpetuo e imparable que está adquiriendo el maltrato animal en nuestro país.

Les adjunto el link al texto y a los escabrosos dossiers anexos que fueron presentados como pruebas irrefutables de la situación:

http://www.scribd.com/doc/32576542/Peticion-Al-Parlamento-Europeo-Asociacion-Vydanimal

Asimismo, un despacho de abogados de Barcelona presentó el mismo día, en persona y en formato papel y digital, otra petición en nombre de otra asociación de Barcelona en éste caso, de similar contenido e idéntica intencionalidad:

http://www.legalfinan.es/66456.html

Por tanto, la situación ya está siendo divulgada por Europa….

Recientemente también, una conocida asociación americana contra el maltrato animal ha recibido la siguiente comunicación por parte de un equipo de abogados de la que copio y pego éste fragmento:

"Como pueden observar, las pruebas son abrumadoras y no admiten discusión. Además de que en España carecemos de organizaciones de rescate como Human Society United States, dotadas de equipo humano y material necesario para efectuar su misión, lo más grave es que en este país la tortura y maltrato animal la efectúan también ya sea por acción, omisión o exacerbada permisividad, las administraciones públicas, quién se supone que tienen el deber de salvaguardar y proteger los bienes jurídicos.

Los abogados asistimos impotentes a procesos en los que una y otra vez, estos crímenes quedan impunes o con un castigo absolutamente desproporcionado por lo menor. Por ello, de la misma forma que difundimos la situación en Europa, LES ROGAMOS, LES SUPLICAMOS que utilicen los medios que tienen a su alcance, que son muchos, para difundirla por EEUU y quizá así entre todos consigamos que nuestros representantes políticos se vean en la necesidad de buscar mecanismos para acabar con esta aberración efectuando los cambios legislativos pertinentes y estableciendo los oportunos medios de control y sanción.
Los animales no entienden de diferencias territoriales y todos son iguales. Por favor, AYUDENNOS!..(sic)"

Eso implica que el tema se ha divulgado también por Norteamérica…

Señores, ¿es que los votos de los animalistas que están en primera línea ayudando a las protectoras y perreras no les importan?

¿Es que los votos de estas personas que día a día caen en depresiones, síndrome de burnout, desgaste emocional, crisis paroxísticas de llanto debido a la impotencia que siendo viendo a lo que se enfrentan día a día valen menos que los de los que maltratan?

Si la vergüenza de estar expuestos de ésta forma ante la sociedad internacional no hace que reaccionen, ya no va a haber nada ni nadie que lo consiga.

Por todo ello, pero sobretodo por ELLOS...

Atentamente, 
NOM-PRENOM
PAYS
N° carte d'identité
 
TRADUCTION :
 

Messieurs les politiques espagnols,

 

Il est de notoriété publique que l'Espagne est le paradis pour ceux qui maltraitent les animaux. Il est aussi de notoriété publique que les abandons d'animaux augmentent considérablement en été, et que ni le Gouvernement ni les principaux partis de l'Opposition n'ont fait, ne font ni ne feront quoi que ce soit pour éviter cela; nous le savons bien, hélas, nous qui avons suivi la présumée et précaire réforme du Code Pénal.

 

En tant qu'utilisatrice des réseaux sociaux les plus courants, je vois presque tous les jours des images d'animaux abandonnés, maltraités, voire même violés. Ce sont surtout des chiens et des chats, mais comme l'imagination humaine semble sans limite, j'ai vu aussi des images tout aussi atroces concernant d'autres espèces.

 

Savez-vous ce qui est le plus terrible ? C'est que bon nombre de ces maltraitances se produisent dans les Centres d'Accueil, dont le nom pompeux ne cache pas qu'en vérité ce sont des fourrières, qui reçoivent donc de l'argent budgétisé et collecté par l'Administration; autrement dit, nous payons tous des impôts pour cela. Sauf en Catalogne ,où existe la loi du sacrifice zéro, les autres Régions ont tout pouvoir pour mettre à mort un animal une fois écoulé un temps déterminé, mais elle n'ont PAS le droit de le torturer ni de le condamner à mourir lentement de faim, sans eau, sans mesures d'hygiène, par des températures extrêmes et sans aucun soin vétérinaire. Par ailleurs, il est révoltant que, dans un pays qui se veut à l'avant-garde européenne, on privilégie des lois prônant la mise à mort au lieu de mettre en place des politiques de stérilisation massive et d'adoption.

 

On a du mal à croire qu'au 21° siècle, dans un pays d'Europe, la seule attention que reçoivent des milliers d'animaux vienne des bénévoles des fourrières et associations de protection, des êtres anonymes qui, jour après jour, nettoient, soignent, nourrissent, abritent ces animaux et leur prodiguent quelque affection, sans penser que c'est un jour férié, qu'il fait trop chaud, ou trop froid, car, pour les animaux, il n'existe ni jour férié ni exception quelconque.

 

On a du mal à croire que le peu d'argent que donne  l'Administration aux centres d'accueil et/ou de soin pour animaux ne parvienne pas à couvrir les dépenses de base, ni qu'il soit souvent octroyé sur des critères obscurs, pas toujours équitables, et qu'en outre on ne contrôle pas sa distribution, pas plus qu'on ne s'assure que les animaux dans ces centres reçoivent un minimum d'attention.

 

Pour toutes ces raisons, mais surtout pour EUX, ces animaux, nous sommes à présent lassés de simplement regarder sur nos écrans ces images scabreuses, et comme nous n'allons pas en un clic faire en sorte que Vous mettiez en oeuvre les moyens nécessaires pour que  l'Espagne n'ait plus le douteux honneur d'occuper la 2° place européenne en matière de maltraitance animale, nous avons cherché de l'aide auprès du Parlement européen, tout en faisant savoir par divers moyens ce qui se passe en Espagne sur ce sujet qui nous intéresse.

 

Sachez qu'une Association en faveur des droits des animaux ayant son siège à Madrid a présenté une pétition à la Commission des Pétitions de l'Union Européenne par le biais de la page web que cette Commission met à disposition des citoyens dans ce but.

 

En outre, cette pétition va également être envoyée par des centaines de personnes inquiètes du caractère permanent et systématique qu'est en passe d'acquérir la maltraitance animale dans notre pays.

 

Je vous joins ci-dessous le lien vers le texte et les dossiers scabreux présentés en annexe comme autant de preuves irréfutables de cette situation.

http://www.scribd.com/doc/32576542/Peticion-Al-Parlamento-Europeo-Asociacion-Vydanimal

 

Par ailleurs, un bureau d'avocats de Barcelone a présenté le même jour en personne ainsi qu'en format papier et digital, une autre pétition au nom d'une autre Association, de Barcelone cette fois, au contenu et au but similaires.

http://www.legalfinan.es/66456.html

 

C'est pourquoi la situation est déjà connue en Europe.

 

Récemment aussi, une  célèbre association américaine contre la maltraitance animale  a reçu la note suivante, dont je fais un copié-collé ci-dessous, de la part d'une équipe d'avocats :

 

«  Comme vous pouvez constater, les preuves sont accablantes et indiscutables. Outre le fait qu'en Espagne il n'y a a pas d'organisations de secours telles que la Human Society aux USA, dotées d'équipement en hommes et en matériel lui permettant de remplir sa mission, le plus grave est que, dans ce pays, la torture et la maltraitance animale sont aussi le fait d'actes, d'omissions ou de permissivité excessive de la part des administrations publiques dont on attendrait qu'elles sauvegardent et protègent les biens juridiques.

 

 Nous avocats assistons impuissants à des procès où, encore et encore, ces crimes restent impunis ou sont pour le moins insuffisamment sanctionnés . Pour cela, de la même manière que nous  faisons connaître cette situation en Europe, nous vous PRIONS, vous SUPPLIONS d'utiliser les nombreux moyens à votre disposition pour la diffuser aux USA, et peut-être tous ensemble parviendrons-nous à ce que nos responsables politiques se voient contraints de rechercher des façons de mettre fin à cette aberration, en faisant les changements législatifs appropriés, et en créant les moyens nécessaires de contrôle et de sanction.

Les animaux ne connaissent pas les différences géographiques, ils sont tous égaux. AIDEZ-NOUS s'il-vous-plaît. »

 

Ceci signifie que le sujet est également connu en Amérique du Nord.

 

Messieurs, les votes des amis des animaux, qui sont en première ligne à aider les associations de protection et les fourrières, ne vous importent-ils pas ?

 

 Les votes de ces personnes qui, jour après jour, tombent en dépression, présentent des symptômes d'épuisement, de détresse émotionnelle, des crises de larmes paroxystiques, en raison de l'impuissance qu'elles ressentent face à ce qu'elles voient quotidiennement ont-ils moins de valeur que les votes de ceux qui maltraitent ?

 

Si la honte d'être ainsi exposés à la vue de la communauté internationale ne les fait pas réagir, alors rien ni personne ne pourra changer les choses.

 

Pour tout cela, mais surtout, pour EUX

Sincèrement

 

FACEBOOK

 

 

Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 19:20
240-galgos1a.jpgMartina Szyszka de  http://www.sos-galgos.net/  est allemande et connaît très bien le problème des galgos d'Espagne. Elle même et ses deux filles font régulièrement des séjours dans les refuges où elles sont bénévoles. C'est ainsi que Martina est très amie avec Maria-Jose ancienne présidente de Kimba mais également très amie de Mariangeles Salpico de la FEPAEX qui ne manque pas de lui rendre visite lors de ses voyages en Allemagne
Martina m'a informé aujourd'hui de la démarche de PETA en Allemagne qui a décidé de soutenir les lévriers espagnols et a contacté Martina pour plus de renseignements sur leur situation en Espagne
 
PETA demande à tous ceux qui veulent que cela cesse d'envoyer leur protestation au ministre espagnol des affaires étrangères  Miguel Angel Moratinos ainsi qu'au Premier Ministre Jose Luis Rodriguez Zapatero leur demandant d'interdire immédiatement la chasse avec galgos et d'adopter des lois pour que cessent les atrocités envers eux. PETA demande de menacer les autorités de boycott jusqu'à ce que les mesures demandées soient prises
 
Courrier postal à envoyer à:
D. Miguel Angel Moratinos
Ministro de Asuntos Exteriores y de Cooperación
Plaza de la Provincia 1
28012 Madrid

Jose Luis Rodriguez Zapatero
Complejo de la Moncloa
 
Avda. Puerta de Hierro, s / n.
28071 Madrid
 
Si possible personnaliser son courrier à partir du modèle proposé et ce pour plus de poids
 
I was appalled to learn about the suffering of galgos in Spain. I am writing to respectfully ask you to implement an immediate ban on hunting with galgos and to pass laws that would afford these animals some protections. I will not spend my tourist dollars in your country as long as these abuses are allowed to continue.

Traduction française:
Je suis consternée concernant ce que j'apprends sur la souffrance que vivent les galgos en Espagne. Je vous demande par la présente de mettre en oeuvre l'interdiction immédiate de la chasse avec les galgos et d'adopter des lois offrant une protection à ces animaux. Je ne dépenserai pas mon argent en tant que  touriste dans votre pays et ce tant que ces abus seront autorisés
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 19:20
Mme la Mairesse n'étant pas joignable sur son site, vous pouvez envoyer votre courrier par voie postale adressé à :

Carmen Heras Pablo
Alcaldesa de Cacères
Ayuntamiento de Cáceres  
Plaza Mayor, n 1
10003   Cáceres
ESPAGNE






Chien anonyme martyr .... je te dédie cette journée

...... si fière de savoir sa ville devenue Patrimoine de l'Humanité
 
Estimada Senora Alcadesa,
Tal lo dice Usted en su pagina web " muy pocos podian imaginar que el mundo entero podria conocerla (hablando de su ciudad) a traves de un ordenador ...."
Claro, pero TODO se puede conocer a traves de la web, lo mejor pero tambien lo peor, asi que .... en el mismo tiempo en que el mundo entero tiene noticia de que su ciudad pertenece al "Patrimonio de la Humanidad", tambien se sabe lo de una parcela del Poligono Ganadero en donde caballos malviven y se mueren sin ninguna atencion, se sabe tambien que en este mismo Poligono se encuentran perreras ilegales, cientos de parcelas con animales maltratados .....
Todos esperamos desde Europa en un dia en que Extremadura se merezca el titulo de Comunidad Europea del Respeto a los Animales .....y quizas, por empezar .... poner dentro de su formulario de contacto una categoria " defensa de los animales"
Atentamente
 
Ce courrier est à déposer sur la page "contact" du site de Caceres" 
Nom
Mail
Affaire : mettre "defensa de los animales"
Categorie: comme il n'y a rien sur les animaux, choisir " Alcadesa de Caceres"
Message: déposez-le en C/C
Juste en dessous on vous demande de reproduire dans la case le second mot apparaissant dans la phrase 'Torreorgaz ......etc", taper "Bujaco"
Cliquer ensuite sur "Enviar un correo-e"
 
Traduction du courrier:
 
Chère Mme la Mairesse
Comme vous le dites sur votre site internet "peu de gens auraient pu imaginer que le monde entier puisse la connaître (parlant de votre ville) au travers d'un ordinateur ..."
Bien sûr, mais TOUT peut se connaître au travers d'internet, le meilleur comme le pire, c'est ainsi que .... dans le même temps où le monde entier apprend que votre ville appartient au Patrimoine de l'Humanité, on en apprend également au sujet d'une parcelle du Poligono Ganadero où des chevaux malvivent et meurent sans aucun soin sachant également que dans ce même Poligono on trouve des perreras illégales, des centaines de parcelas avec des animaux maltraités ...
Nous attendons tous depuis l'Europe ce jour où l'Extremadura méritera le titre de Communauté Européenne du Respect des Animaux .... et qui sait, pour commencer .... ajouter à votre formulaire de contact une catégorie "defense des animaux"
Sincères salutations
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 20:06
La Presidente de RECAL envoie un courrier au maire de Merida et nous demande à tous d'en faire autant pour exprimer notre indignation concernant "l'évènement" du moment à savoir prochainement c'est-à-dire le 6 septembre au Monumental de Merida des courses de Galgos
 
 
Nous allons faire nous aussi notre courrier. Agir pour les galgos fera le sien avec sa liste de signataires et le même courrier sera envoyé au nom de l'Association galgos-ethique-europe. Vous pouvez, vous aussi individuellement, faire votre courrier: il faut que la messagerie de la municipalité de Merida explose sous l'abondance des lettres de contestation
 
Estimado Señor
 
Por medio de la presente comunicacion, queremos desde Europa afirmar nuestro rechazo hablando del "evento" de Carreras de Galgos en la Monumental Ciudad de Merida el proximo 6 de septiembre
Desde Europa, luchamos en contra la esplotacion de los Galgos cuyos 50.000 cada años se mueren de forma barbara.
Las autoridades, que sean del gobierno o de las Comunidades autónomas, tienen que acabar con esas carreras que no tienen nada de tradicion sino de maldad, maldad que deja cada año montones de galgos abandonados, ahorcados, maltratados, torturados. Una tradicion no ... un lucro alimentando traficos de galgos que se pagan hasta unos 30.000 euros por algunos galgueros que se ponen la verguenza de su federacion... asi no se puede hablar de deporte sino de explotacion, servitud, maltrato. Un trafico que por su amplitud supone que no sean casos aislados los galgueros delincuentes
No queremos dentro de Europa tal atrasada España, un pais en donde, todo el ano, se disfruta  del sufrimiento de los galgos y tantos otros animales.
Los europeos sostienen los animalistas de España para que se acabe con tanta barbaridad y sobre todo queremos que  los galgos en España sean considerado no como herramientos de lucro sino como mascotas. La Europa moderna no se hace con tradiciones de otro tiempo sino con humanismo y progreso
Atentamente
 
Traduction:
 
Chers Monsieur,
Par la présente nous voulons vous faire part de notre réprobation concernant "l'évènement" de Courses de Galgos dans la Monumental Ciudad de Merida le prochain 6 septembre
Depuis l'Europe, nous luttons contre l'exploitation des Galgos dont 50.000 d'entre eux meurent chaque année de manière barbare.

Les autorités, qu'elles soient gouvernementales ou des Communautés autonomes, doivent en finir avec ces courses qui n'ont rien à voir avec la tradition mais plûtôt avec la méchanceté, celle qui est à l'origine chaque année de tas de galgos abandonnés, pendus, maltraités, torturés. Une tradition, non .... une source de profit qui alimente des trafics de galgos qui se paient jusqu'à 30.000 euros par des galgueros qui sont la honte de leur fédération ... ainsi on ne peut pas parler de sport mais plutôt d'exploitation, d'esclavagisme et de maltraitance? Un trafic qui, par son ampleur, suppose que les galgueros délinquants soient loin de constituer des cas isolés.
Nous ne voulons pas à l'intérieur de l'Europe d'une Espagne aussi arriérée, un pays où, toute l'année, on se divertit de la souffrance des galgos et de bien d'autres animaux
Les européens soutiennent les défenseurs des animaux d'Espagne pour en finir avec autant de barbarité et surtout nous voulons que les galgos soient considérés en Espagne non comme des outils de profit mais comme des animaux de compagnie.
L'Europe moderne ne se fait pas avec des traditions d'un autre temps mais avec humanisme et progrès
Salutations distinguées
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 22:27
 
Comme en bien des endroits d'Espagne il existe également dans les Canaries de nombreux combats de chiens organisés. C'est incroyable de voir le nombre de chiens volés chaque jour sur l'île et ce directement à l'intérieur même des maisons et des fermes et tout ceci, cela va sans dire, accompagné de la plus grande inertie de la part de la Police
 
Les espagnols mettent à disposition un courrier type pour condamner l'attitude des autorités de Tenerife qui ne font rien pour résoudre ce problème
 
Destinataires:
 
Muy Señores Mios:
Nos dirigimos a ustedes en referencia a la problematica que existe en Tenerife en referencia al maltrato de los animales.Cada vez somos mas los que nos preocupamos por su bienestar y luchamos en favor de sus derechos y en contra de cualquier maltrato hacia los mismos. Debido a ello y fundamentandonos en los hechos, queremos intentar promover la lucha para acabar con las peleas de perros que se organizan en la isla ya que no estan permitidas por las leyes vigentes. Tenemos conocimiento de que se practica en zonas como Güimar, en montaña grande pasado el puente del socorro, debajo de la autopista; en la Esperanza, en monte, fincas privadas y otras zonas; en Las Mercedes, y en otros lugares.De acuerdo con la legalidad, consideramos que es necesaria su investigacion, asi como la detencion y condena de todas las personas que realizan estas actividades ilegales con animales, inclusive teniendo en cuenta que hay dinero por medio y nos preguntamos porque esto, no se esta llevando a cabo. Solicitamos al seprona la investigacion de estas denuncias, el seguimiento y persecucion de estos delitos, siendo parte de las competencias que este cuerpo tiene asignadas.Somos conscientes que detras de todo esto, hay robos de perros de particulares, matanzas de animales con frialdad para el entrenamiento de ciertas razas entrenadas para pelea, y por ultimo, muerte de animales que son maltratados y educados con agresividad desde cachorros y queremos saber porque las denuncias de robos de perros, quedan olvidadas en las comisarias de policia. Por todo ello, solicitamos a las autoridades, representantes politicos y personal competente en la materia, que se cumplan las leyes, tanto de proteccion de animales como el Codigo penal. Solicitamos asi mismo, que se investigue y detenga a las personas relacionadas con este maltrato de animales, con o sin beneficio propio. Y de la misma manera que nosotros condenamos estos horribles, macabros y penosos eventos, esperamos que ustedes los condenen y hagan cumplir las leyes.
Saludos atentos
Nombre-DNI-
 
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 23:16
On sait très bien que la Guardia Civil en Espagne dépend du Ministère de l'Intérieur mais qu'en est-il du SEPRONA
 
Quoiqu'il en soit beaucoup d'espagnols se plaignent de déposer des plaintes de maltraitance animale et ce en vain .... Caroline Waggershauser, membre active du PACMA, considère que au vu du nombre important de témoignages on se doit d'agir. Effectivement nombreuses sont les plaintes en grande majorité concernant les Galgos et autres chiens de chasse qui aboutissent .... à un simple déplacement des animaux, l'essentiel pour le SEPRONA étant de déplacer le problème.

Le travail du SEPRONA est très déficient en milieu rural où tout le monde se connaît, tout le monde est ami ou de la même famille y compris concernant le SEPRONA. Tout le monde se connaît, tout le monde se protège et ceux qui montrent du doigt seront tout simplement dénigrés par des rires moqueurs ou des réflexions déplacées.
Le SEPRONA oublie juste une chose c'est qu'il est là pour faire respecter la loi y compris celle qui protège les animaux
Carolina a préparé un courrier qui sera envoyé au chef du SEPRONA de la Guardia Civil de Madrid et nous demande à nous européens de soutenir sa démarche en lui envoyant le courrier approuvé par nos identités. Ce sera fait en ce qui me concerne avec la liste de signataires
 
TRES IMPORTANT: Carolina demande que toutes les ong européennes de défense des Galgos en fassent autant en l'autorisant d'apposer sur le courrier qu'elle enverra le nom de l'Association et son logo. Pour ceux qui veulent participer, me le faire savoir webmestre@galgos.fr et je lui transmettrai
 
Courrier ci-dessous en espagnol. et sa traduction plus bas
 
Muy Sres. nuestros:
 
Nos dirigimos a Uds. en nombre de varias organizaciones animalistas para tratar el asunto de los galgos en España.
 
Por desgracia este país, con grandes valores reconocidos en todos los campos, es conocido a nivel internacional como maltratador y despreciador de la vida del resto de los animales, en especial de la de los galgos. En la mayor parte de los lugares donde respetan los derechos de los animales hay alguien que ha adoptado un galgo sacado del infierno al que se le había relegado en España.
 
Muchas de las personas que trabajamos por el bienestar de estos perros no solo tenemos que hacer frente a menudo a la violencia y mala educación de algunos (no todos, hay que decirlo) galgueros y cazadores, sino también a la complicidad de muchos vecinos y a la desidia de las autoridades competentes (ayuntamientos, Guardia Urbana, SEPRONA) para hacer cumplir las leyes de protección animal vigentes.
 
Nos encontramos sobre todo con grandes problemas en las zonas rurales, donde maltratadores, cuerpos policiales y administraciones son vecinos, con todo lo que eso conlleva en cuanto a dificultad en la aplicación de la ley. Tenemos casos en los que no se recogieron denuncias por maltrato a perros de caza o en los que se dio aviso a los propietarios, que hicieron desaparecer a los animales; de todo ello podemos aportar datos si lo creen conveniente.
 
Otro caso digno de reseñar son las matanzas en masa de galgos, realizadas periódicamente en zonas rurales concretas. No parece posible que en estas regiones los agentes de SEPRONA no tengan constancia de dichas carnicerías, ya que no solo no es un secreto sino que se trata de algo de dominio público.
 
En esta España profunda que aporta la mala imagen internacional a nuestro país, SEPRONA representa el único rayo de luz para cualquier animal maltratado. Pero si miembros de este brazo de la G.C. se unen a los mismos maltratadores tapando estos crímenes o no haciendo cumplir la ley de protección animal, este país seguirá sumido en la incultura e injusticia.
 
La imagen de este maravilloso país con su brillante su historia, sus poetas, escritores, pintores y filósofos, con toda  su gente que sacó y saca  adelante su día a día, se ve seriamente manchada por casos verdaderamente espeluznantes de maltrato animal, sobre todo en cuanto a los galgos se refiere.
 
Anualmente noticias, fotos y vídeos de galgos ahorcados, tiroteados, apaleados, quemados vivos… dan la vuelta al mundo, y gentes de otros países europeos o americanos adoptan a los que consiguen escapar con vida de este maltrato.
 
No es un buen reclamo para un país que, salvo por la vergüenza del maltrato al resto de los animales, es un destino envidiable para mucha gente. “Dale limosna mujer, que no hay en el mundo nada, como la pena de ser ciego en Granada” Bien podíamos cambiar ciego por galgo y Granada por España.
 
Las fuerzas del estado están para hacer cumplir las leyes, entre las que se encuentran las leyes de protección animal, que varían según autonomía; pero en todas está contemplado el derecho a una vida y una muerte digna de todos los animales, con todo lo que esto implica.
 
Le remitimos esta carta para que Uds. conciencien a sus agentes de SEPRONA a fin de que hagan cumplir la ley por encima de cualquier consideración personal, ya que las leyes se hacen para ser respetadas y cumplidas.
 
Y en esa España negra y profunda, mala embajadora de nuestro país en el mundo, los agentes de SEPRONA son la única esperanza para los animales maltratados y el único lugar a donde acudir para los que defendemos los derechos de los animales en la esperanza de que un día no seamos conocidos en el resto del mundo como maltratadores.

TRADUCTION FRANCAISE :
 
Très chers Messieurs:
 
Nous vous écrivons au nom de plusieurs ong de défense des animaux afin d'aborder la question des Galgos en Espagne.
 
Malheureusement, ce pays aux nombreuses valeurs que l'on retrouve dans tous les domaines, est reconnue internationalement comme maltraitant et pour le mépris porté sur la vie des autres animaux, surtout les Galgos. Dans la plupart des pays où se respectent les droits des animaux il ya quelqu'un qui a sorti un Galgo de l'enfer dans lequel il était relégué en Espagne.
 
Beaucoup de gens qui travaillent pour le bien-être de ces chiens ne doivent pas seulement faire face à la violence et au manque d'éducation de certains (pas tous, il faut le dire) galgueros et  chasseurs, mais aussi à la complicité de nombreux voisins et de négligence de la part des autorités (municipalités, de la Guardia Urbana, SEPRONA) et ce pour arriver à faire respecter les lois de protection des animaux.
 
Nous rencontrons surtout de gros problèmes dans les zones rurales où les intimidateurs, la police et le gouvernement sont  voisins, avec tout ce que cela implique en termes de difficulté dans l'application de la loi. Nous avons des cas où  des plaintes pour maltraitance sur chiens de chasse n'ont pas été enregistrées, ou bien les les propriétaires informés et  qui ont déplacé simplement les animaux; de tout ceci nous pouvons apporter les preuves si vous le désirez
 
Un autre cas important à noter c'est le massacre de Galgos, qui se produisent  régulièrement dans des zones rurales très spécifiques. Il ne semble pas possible que dans ces régions le SEPRONA ne soit pas informé de ces boucheries car non seulement ce n'est pas un secret  mais quelque chose du domaine public. 
 
De cette Espagne profonde qui donne une mauvaise image internationale de notre pays, le SEPRONA représente le seul rayon de lumière pour tous les animaux maltraités. Mais si les membres de cette branche de la G.C. se lie aux maltraitants, couvre ces crimes ou ne fait pas appliquer la loi sur la protection des animaux, ce pays restera  embourbé dans l'ignorance et l'injustice.
 
L'image de ce magnifique pays avec sa brillante histoire, les poètes, écrivains, peintres, philosophes, avec tout son peuple qui travaille honnêtement pour vivre est sérieusement entaché par des cas d'abus sur des animaux réellement choquant et en particulier quand il s'agit de Galgos.
 
Chaque année, des nouvelles, des photos et des vidéos de Galgos pendus, tués par balle, battus, brûlés vif ... font le tour du monde, et des gens d'autres pays d'Europe ou américains adoptent ceux qui survivront à toute cette maltraitance. 
  
Tout ceci ne constitue pas une bonne réclame pour un pays qui, à l'exception de la honte de la violence à d'autres animaux, est une destination enviable pour beaucoup. "Donnez-lui l'aumône femme, car il n'y a rien de pire au monde que la douleur d'être aveugle à Grenade" Eh bien, nous pourrions remplacer l'aveugle par le Galgo et Granada par l'Espagne.
  
La force d'un état c'est de faire appliquer les lois, y compris les lois sur la protection des animaux, qui varient en fonction de l'autonomie, mais qui se doivent d'apporter une vie et une mort digne à tous ces animaux, avec tout ce que cela implique.
 
Nous vous remettons ce courrier vous demandant de rendre plus consciencieux vos agents du SEPRONA afin qu'ils fassent respecter la loi et ce en dehors de toute considération personnelle car  les lois sont faites pour être respectées et suivies.
 
Et, dans cette Espagne noire et profonde, mauvais ambassadrice pour notre pays dans le monde, les agents du SEPRONA sont le seul espoir pour les animaux maltraités et le seul endroit où se rendre pour ceux qui défendent les droits des animaux, dans l'espoir d'éviter qu'un jour nous ne soyons pas connus dans le reste du monde  célèbre dans le monde entier comme des maltraitants.
 
Merci à Carolina Waggershauser pour ce modèle de courrier
Membre active du PACMA 
Créatrice et Administratrice du site:
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 22:51
Mon courrier envoyé à tous les députés européens de langue française
Vous pouvez très bien vous en inspirer et en faire de même
La véritable protection animale de nos animaux laissés pour compte ne doit pas être celle qui se profile dans un avenir très proche et qui ne reprendrait que l'exemple le plus déplorable de ce que nous voyons déjà pour finalement le légaliser à l'ensemble des pays de la Communauté Européenne.
La véritable protection de tous ces animaux dits de compagnie et lâchement abandonnés sur l'ensemble du territoire européen passera par une législation commune à tous les pays d'Europe mais une législation qui accorde ENFIN les mêmes droits à tous ces animaux et qui responsabilise chaque Etat membre et chaque citoyen européen face à son devoir d'attention et de respect pour eux.
C'est en ce sens qu'il est IMPORTANT que tous les Députés européens soutiennent la déclaration écrite des eurodéputés Hammerstein-Hutchinson et Parish, pour que TOUS les Etats membres de la CE signent la Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie et qu'enfin tous les maltraitants d'animaux de tous les pays d'Europe soient ENFIN confrontés aux mêmes mesures de sanction
C'est un défi qui nous concerne tous, vous politiques, vous médias, vous simples citoyens et c'est en tant que tel que moi
M-HeleneVerdier
FRANCE
Créatrice et administratrice des sites:
http://www.galgos.fr/
http://espagne-maltraitance.galgos.fr/
http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/

je soutiens la démarche et la déclaration écrite des eurodéputés Hammerstein-Hutchinson et Parish


N'oubliez pas de signer la pétition de soutien pour une protection animale européenne en ligne et faire circuler autour de vous
 
N'oubliez pas non plus de signer cet autre pétition pour dire STOP à l'euthanasie massive en Europe des animaux errants 
 
CAR .... OUI IL Y A DANGER !!!!

Un texte qui ne laisse rien présager de bon pour l'avenir des animaux dans TOUTE l'Europe
 
!!! AGISSONS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD !!!
Repost 0
Published by LN Verdier - dans COURRIERS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de LN Verdier
  • Le blog de LN Verdier
  • : agir-pour-les-galgos c'est aussi un site http://www.galgos.fr consacré à la défense des lévriers d'Espagne et à la dénonce de la maltraitance qu'ils subissent de la part des galgueros. BASTA! >>> suppression de la chasse avec lévriers en Espagne et statut d'animal de compagnie aux Galgos !!! Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr
  • Contact

Profil

  • LN Verdier

MESSAGE A TOUS LES LECTEURS

Attention, tous les articles de ce blog sont la propriété de Agir pour les galgos et de l'Association galgos-ethique-europe.

Les articles et informations peuvent être diffusés accompagnés du lien d'origine mais en aucun cas ils ne doivent être utilisés pour servir de support à une démarche ou une action si cette dernière n'est pas issue de l'initiative de l'auteur lui-même ou de l'Association à laquelle il appartient








Rechercher

Archives

le galgo, symbole d'impunité


Cliquer sur l'image pour avoir accés au contenu de la Charte

ADOPTER-UN-GALGO2.jpgCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les Galgos à l'adoption.

 

 



adopter-un-podenco-galgos-ethique-europeCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les podencos à l'adoption.



Dites NON à l'Espagne cruelle

COMMENT ADHERER AU BOYCOT DE L'ESPAGNE



Blog déconseillé aux personnes sensibles et aux enfants

 

 

 

 

REPRODUCTION DE NOS ARTICLES
Bienvenue si vous souhaitez diffuser
un article, photo ou gif animé.  Nous
vous prions simplement d'indiquer le lien
complet de l'élément que vous reproduisez.
Si vous êtes l'auteur d'une photo et que
vous ne voyez pas votre lien indiqué ou que
vous souhaitez la voir retirer, merci de nous
contacter : webmestre@galgos.fr
Merci d'avance pour votre compréhension.

 



 

C'est toi galguero qui l'a tuéee .... comme autant d'autres 50.000 Gisela chaque année


 

 

 

 

546220_10151077798968481_821609717_a.jpg

 




ADHERER A AMNISTIA ANIMAL JAEN

 

 

logogalgoblog.jpg




peut aider un autre Galgo/Podenco à sortir d'Espagne


 

Manteaux---01.06.2010-012.jpg

Patrons pour fabriquer des manteaux pour les Galgos

 

 





 

  avatar-blog-1231354449-tmpphpwBHUPr.jpeg

Pression Ethique Anti Corrida Europe

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page