Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 22:47
niya-julia-madrid2.jpg


Niya la petite galga noire sauvée de la machine monstrueuse nommée perrera est heureuse de vous annoncer que c'est depuis Madrid que viendra Julia, sa mamant d'adoption pour l'amener vers sa maison d'amour où pour l'instant elle vivre en fille unique
 
Source : progalgospain 















barre_horiz173.gif


PUBLIE LE 25/01/2010
niya23110-1.jpgDes nouvelles de la petite galga sortie de la perrera par la vétérinaire, une perrera immonde où on ne survit pas au-delà de 7 jours.

Elle est toute petite de taille pour une galga de un an (50cms) . Elle est un peu timide mais pas paniquée et elle est négative aux maladies méditerranéennes. Par contre elle est très maigre
50 euros ... c'est ce que demandera la perrera pour la sortir de ce lieu maudit
Elle s'appelle Campanilla - Niya pour les intimes
Elle est en accueil sous la protection de PRO-GALGO

 







barre_horiz173.gif

PUBLIE LE 22/01/2010
On taiera le nom de cette perrera pour ne pas gêner les actions des espagnols à ce sujet
 
bodeguera2.JPGCette petite bodeguera et cette galga sont sorties d'une perrera où aucun chien ne survit au delà d'une semaine non pas parce qu'il est euthanasié, car point n'est besoin de l' euthanasier .... les conditions de vie dans cette perrera sont tellement affreuses qu'aucun chien ne survivra plus d'une semaine. Un bon moyen là encore pour faire de l'argent ... on concentre les chiens, on ne les nourrit pas, on les laisse se bouffer entre eux, mourir d'inanition .... on encaisse l'argent versé par la municipalité et le chien mourant de lui même au bout de quelques jours, c'est autant de bénéfice qui entre dans l'escarcelle.

bodeguera.JPG
 
Comment sont sortis ces chiens de la perrera et comment la vérité a éclaté? Une vétérinaire qui vit dans la région, qui est habituée à voir la souffrance des chiens d'Espagne et qui s'est rendue à la perrera juste pour voir si elle ne pouvait pas identifier dans ces murs un chien déclaré perdu.

La vétérinaire en entrant dans la perrera recevra un choc. En parcourant les chenils, elle ne verra qu'une misère sans précédent ... une horde de chiens faméliques et pour décrire ça elle ne trouvera pas d'autres comparaison plus proche que l'image des camps de concentration de juifs durant l'holocauste

Elle ne tarde pas à comprendre en longeant les chenils que finalement ceux qui sont les moins maigres sont ceux entrés en dernier dans la perrera, les autres ne sont que l'ombre d'eux-mêmes recouvert de morsures, laissés sans soins, les plus forts s'attaquant aux plus faibles, un combat sans merci pour la survie. Certains sont figés dans les angles, totalement tétanisés par la peur, apathiques.

La vétérinaire verra arriver un travailleur de la perrera et là elle comprendra tout en le voyant longer les allées des chenils et jeter dans chaque chenil par dessus la grille deux poignées d'aliments secs .... deux poignées pour 7 chiens par chenil! La horde sauvage se précipite sur ces deux misérables poignées de nourritue, une lueur d'espoir pour les plus forts qui vont se battre sous le regard terrorisés des plus faibles figés dans les angles.

galgaC'est là que dans un chenil, la vétérinaire apercevra cette petite galga  toute tremblante dans son coin et qui aura le courage de sortir de cet abri pour venir vers elle, la vétérinaire, et lui crier tout son désespoir, des cris déchirants de douleur.

Comment peut-on travailler tous les jours dans un tel endroit, réitérer chaque jour autant de maltraitance, n'avoir aucune émotion, arriver à garder cette froideur et cette distance devant tant de détresse animale? Tout simplement, une machine à fabriquer des morts ne permet aucune empathie, aucune projection dans ses victimes

La vétérinaire prendra sous son aile la bodeguera et la petite galga mais pour celà il faudra galga2qu'elle paie et qu'elle paie très cher pour ne sortir rien d'autre que des moribonds à deux doigts de mourir de faim

La vétérinaire pose la question .... comment se fait-il que des animaux sortent de cette perrera y compris des galgos pour être adoptés sans que personne de ceux qui entrent là n'aient dénoncé de tels faits? On ne peut pas tolérer que pour en sauver trois il puisse y en avoir des centaines qui meurent de cette manière. Tolérer ça c'est vendre son âme au diable, c'est pactiser avec lui et on se retrouve à nouveau devant la même situation que la perrera de Olivenza où l'on voit que par leur attitude ce sont les animalistes eux-mêmes qui entretiennent la machine à tuer juste en s'imaginant que le compromis en sauvera quelques uns. La vétérinaire continue de s'interroger .... comment peut-on venir tous les jours dans un tel lieu  et ne pas vouloir voir et dénoncer la cause profonde de toute cette misère.
Porque no hacen nada - Pourquoi ne font-elles rien?
 
Qu'elles se souviennent de cette mère juive qui arrivée au camp voit les SS la séparer de ses enfants. Devant son désespoir un SS s'approchera d'elle et lui dira en lui montrant ses trois enfants "choisis en un" .... elle les laissera tous partir
 
Dans le laps de temps qui se passe entre l'entrée du chien dans la perrera et son euthanasie éventuelle, ce dernier reste un être vivant qui a des droits et si ce ne sont pas les défenseurs des animaux qui dénoncent les abus .... qui le fera? Pourquoi ne le font-ils pas?
 
Affaire à suivre ....
 
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 22:16
On savait que certaines perreras s'accordent le nom de "refugio-refuge", maintenant on saura que certaines autres s'accordent le nom de "Clinique Vétérinaire" avec à la tête un soit disant vétérinaire qui n'a de véto que le nom
 
Le SEPRONA de la Guardia Civil attribue au propriétaire de cette soit disant "Clinique Résidence" un  délit de maltraitance animale ajouté à un délit d'usurpation de titre de vétérinaire
 
Cette soit disant "clinique" est en fin de compte une perrera qui recueille les animaux abandonnés dans la rue ou ceux laissés sur place par leurs maîtres.
Les spécialistes de l'Environnement  avaient commencé à enquêter il y a un an pour en arriver à noter de nombreuses irrégularités dans son  fonctionnement comme par exemple ces 106 chiens récupérés dans les quatre derniers mois et dont on ne retrouve aucune trace, supposés avoir été euthanasiés immédiatement  et enterrés quelque part. Pour l'instant rien n'a pu être prouvé puisqu'on n'a toujours pas retrouvé les cadavres
Selon la loi, un chien trouvé abandonné ne peut être euthanasié avant 20 jours, le temps peut-être pour son maître de le retrouver en cas de perte. Dans le cas présent les euthanasies "précipitées" se justifiaient par le fait que les chiens étaient malades et peut-être contagieux
 
Evidemment, comme bon nombre d'autres perreras, celle-ci également sera incapable de présenter un registre des entrées et "sorties" des chiens
 
Les animaux sont un véritable business en Espagne (et dans toute l'Europe également) et ce cas là en est encore un exemple puisque cette soit disant clinique couvrait plusieurs activités sur un espace de 2 hectares. Tous les animaux, quelques soient les animaux, alimentaient cette grande chaîne de profit:
- le chien du particulier pouvait y être soigné et hospitalisé et même opéré. Ne me demandez pas si c'est celui qui n'a jamais eu de diplome vétérinaire qui opérait, la seule chose que je peux répondre c'est .... qu'il y a  de fortes chances!
- le chien ou le chat d'un  propriétaire en vacance pouvait être placé en pension payante
- le toutou bien aimé de sa maman pouvait venir se faire pomponner dans les salons de toilettages .... pendant qu'à 20 mètres de là on essayait de se débarrasser des cadavres gênants sortis par une autre porte d'un autre bâtiment
- un laboratoire d'analyses était également disponible
.....
 
Une  clinique multi fonctions qui a son site sur le net également
 
26B2B184-1A64-968D-590F7200AF7E40C1.JPGClinica veterinaria Arlanza, un site très minimaliste et si vous cliquez sur "Quienes somos-Qui sommes-nous", on vous parlera de la zone résidentielle avec de jolies photos, de la zone de clinique avec de jolies photos mais la partie "extermination massive et sans laisser de trace" a été volontairement occultée et pourtant ...... parions que c'est cette partie qui probablement était la plus rentable du complexe.


barre_horiz173.gif


POSTE LE 13/01/2010
denunciadas-dos-personas-por-maltrato-animal-y-posible-sacr.jpg..... 106 chiens qui risquent maintenant l'euthanasie
 
 
Il aura fallu un an de suivi et d'enquête pour en arriver à cette dénonce pour maltraitance animale, une dénonce concernant un organisme de la province de Burgos chargé de récupérer les animaux abandonnés. Un des accusés serait un vétérinaire qui n'avait de vétérinaire que le nom puisque ce dernier n'avait pas de diplôme
 
Selon la loi de protection animale en vigueur, les animaux recueillis avaient droit à un délai de 20 jours, le temps éventuellement de retrouver leurs maîtres mais il semblerait que dans le cas présent les animaux étaient euthanasiés sans respect des délais en vigueur
Aucun registre n'était tenu ni celui des animaux qui entraient ni celui concernant la date de leur euthanasie
Dans les derniers mois, ce sont 106 chiens dont on a perdu toute trace à l'intérieur de ce service
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:23
 
Les trois groupes écologistes à l'origine de cette macabre découverte se sont trouvés en octobre sur les bancs des accusés ....
 
 
falta de medios 0... accusés d'être entré à l'intérieur de la perrera.

Effectivement, nombreuses encore sont les perreras où tout le drame et le destin funeste des animaux abandonnés se passent dans la plus grande confidentialité
L'écologiste de Matar por matar insiste sur le fait qu'il n'y avait aucune circulaire légale interdisant la visite de cette perrera au moment des faits,  ladite circulaire n'ayant été signée qu'au lendemain des incidents et stipulant alors que toute personne entrant illégalement dans la perrera pourrait se voir expulsé immédiatement
 
On rappelle que 250.000 euros est la somme allouée par la Conseillère de l'Environnement pour la rénovation des locaux. Après deux mois de travaux la perrera disposera alors de chenils séparant les mâles des femelles et tous les chiens suivant leur taille ainsi que d'une chambre froide d'une contenance de 10.000 kilos, chambre froide ne servant à rien si l'on sait que la perrera n'a ni eau ni électricité et pas de locaux vétérinaires. A quoi a servi cet argent ou plutôt à qui a-t-il servi?
 
Autre question posée par les écologistes: le constat des lieux faisant valoir les chiens occupant encore les chenils, ceux qui se trouvaient dans la fosse à chaux, reste la question de savoir où ont fini les 130 à 140 chiens manquant à l'appel
 
La municipalité quant à elle justifiera l'usage de la chaux comme un moyen d'urgence en attendant de déplacer les corps vers un incinérateur. Une explication qui ne suffit pas si l'on sait que la loi spécifie bien que les corps ne peuvent être placés qu'en chambre froide avant l'incinération
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:06

.... et on meurt dans les transports.

Triste destin pour une grande majorité de chiens d'Espagne
Ces photos viennent de la perrera de Talavera-Toledo, la ville de notre Matagatos-Tueur de chats  et demandent une explication.

Ce que vous voyez là c'est, j'ai du mal à trouver un mot pour ça, une espèce de libre accès à l'intérieur de la perrera qui permet à toute personne de venir y jeter ou y prendre un chien et ce sans aucun contrôle de qui que ce soit. Le souci c'est que l'on jette là-dedans aussi bien les petits chiens (toys et autres) que des chiens de grande taille. S'en suit que, si le sas devient surpeuplé parce qu'on oublie de le purger du nombre de "jetés là", des bagarres se déclenchent et mort de chiens s'en suit comme vous pouvez le voir sur la slide ci-dessous



Un modèle de courrier est proposé pour aider l'association APATA qui a dénoncé les faits, courrier à envoyer à la Municipalité de Talavera et lui demandant de retirer immédiatement de ses installations ce sas poubelle et également d'accorder aux animaux de la perrera des conditions de vie qui répondent aux lois de protection animale Ce courrier est envoyé en Espagne par voie postale, je vous demanderais de l'envoyer massivement à la page dédiée aux suggestions sur le site même de la Municipalité 
Tipo : sugerencia
Nom
Prénom
Domicile
 .... mettez votre mail dans les renseignements
Faites un C/C de la lettre dans "Mensaje" et "Enviar"

Excmo. Sr. Alcalde Ayuntamiento de Talavera de la Reina
Plaza del Pan
s/n 45600 Talavera de la Reina

Toledo 24 septiembre, 2009

Estimado Sr. Alcalde Por la presente deseo manifestarle mi más profunda desolación ante los hechos acaecidos en las instalaciones del servicio de recogida de animales abandonados de esa ciudad donde el pasado fin de semana aparecieron muertos varios perros en un jaulón de libre disposición para entregar y coger perros sin ningún criterio ni identificación.

Me sumo completamente a la iniciativa de la asociación APATA en la que se solicita la retirada de este jaulón. Este sistema no controlado provoca que convivan en el mismo espacio animales grandes y pequeños, machos y hembras de caracteres diferentes introducidos por manos anónimas a horas intempestivas con los consiguientes riesgos de peleas y ataques entre perros que tan nefastas consecuencias ha tenido en esta ocasión.

Este sistema permite además que cualquier persona pueda retirar un perro del jaulón, sin identificarse y sin saber cuál va ser el destino del perro con el consiguiente riesgo de que el animal sea maltratado o usado para fines ilegales.

Por otra parte la existencia del jaulón podría contravenir claramente lo establecido a tal fin por la Ley de Protección Animal de la Junta de Comunidades de Castilla Las Mancha que exige el registro de las personas que entregan o que adoptan animales.

Por estos motivos le rogamos que se retire de forma inmediata el jaulón de las instalaciones arriba mencionadas. Asimismo le pido que durante el breve lapso de tiempo que por ley los animales deben permanecer en esas instalaciones, se les garantice el máximo nivel de bienestar en relación a la aportación de agua, comida y limpieza (incluidos los días festivos) desde el primer día, tratamiento veterinario y atención por parte de profesionales debidamente cualificados para esta importante tarea.

Esperando que tenga en cuenta esta solicitud aprovecho la ocasión para saludarle atentamente,

Nom:
Prénom:
Pays:
N° de carte d'identité
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 20:41
Tout le monde se souvient de l'histoire scabreuse de Almudeno, une histoire qui pourrait devenir encore plus scabreuse lorsque l'on apprend que non seulement il est bien vivant mais a été adopté en Allemagne où il file des jours heureux.
 
Tant mieux me direz-vous ... mais voilà quand même un revirement de situation qui soulève bien des questions car comment se fait-il que le Centre de Zoonosis de Murcia n'a pas démenti son euthanasie et comment se fait-il que "ceux" qui se sont occupé de son voyage n'aient pas déclaré officiellement son adoption sur leur site?

Il faut savoir que ceux qui ont lancé la fameuse affaire et déposé la plainte sont aussi "abasourdis" que nous mêmes à savoir également Martina d'Allemagne qui sera avertie de la présence de Almudeno sur le sol allemand

La question reste posée: qui a pactisé avec le diable et dans quelles conditions déplorables de transport est arrivé Almudeno sur le sol allemand sachant qu'il a été "jeté là" pour 20 euros soit disant vacciné et avec un passeport?
On est tous heureux pour Almudeno mais combien d'autres Almudeno sont morts dans le même trajet?
L'affaire suit son cours ....

Pactiser avec le diable sauvera bien  quelques animaux mais combien d'autres mouront dans les trajets, entassés dans les cages, sans vaccins, certains chiots arrivant avec la parvovirose et ce après un trajet sans halte aucune du fin fond de l'Espagne jusqu'à l'Allemagne "salvatrice"?

Le centre de Zoonosis n'en restera pas moins ce qu'il est .... un vaste mouroir pour la majeure partie des animaux
Le centre de Zoonosis de Murcia par le biais de son bienfaiteur vétérinaire spécialiste es-euthanasie a décidé de s'accorder un petit reportage télé pour faire voir le merveilleux de ce lieu dans lequel il prend tant plaisir (sadique) à travailler.
Des images idylliques bien sûr car vous pensez bien qu'il y a eu jour de grand nettoyage avant, un peu comme le jour où les portes de la perrera de Jaen se sont ouvertes pour la premère fois aux bénévoles, une inauguration à grands coups de jet d'eau et surtout un éclaircissement soudain sur le nombre d'animaux présents
Pour revenir au Centre de Zoonosis de Murcia dont le vétérinaire nous assure "Il est certain que le Centre euthanasie des chiens et des chats, mais uniquement ceux qui ne peuvent pas être adoptés pour des raisons d'âge, de comportement ou d'état sanitaire", il y a d'autres images qui circulent plus proches de la réalité quotidienne du lieu que les images virtuelles qui sont passées à la télé
Les images ci-dessous sont celles, prises en cachette, de la zone de quarantaine des chiots, il y a de celà un mois. Quand on voit ça on n'a pas de mal à imaginer ce que doit être le reste du Centre et dans quel état vivent et meurent les animaux .... des images bien évidemment qui ont été édulcorées lors de la visite des médias.




Partager cet article
Repost0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 22:34
Quand on sait combien la situation s'aggrave chez nous concernant les abandons d'animaux on n'a pas de mal à considérer le terme de "catastrophique" comme peu exagéré parlant de ce que vit l'Espagne en ce moment
La crise, l'été ..... les refuges sont totalement surchargés comme ce refuge du sud de l'Espagne qui nous dit avoir chaque matin son lot de chiens attachés à la grille mais qui pire encore, en entrant dans le refuge, savent qu'ils vont avoir cette fois leur lot de cadavres à sortir des box. La surpopulation entraîne des bagarres très violentes et la nuit personne ne peut contrôler ces débordements.
 
Les bénévoles ont leurs propres maisons envahies de chiens pour soulager les refuges et les dénonces de voisins tombent comme autant d'amendes très lourdes à payer pour infraction à la loi sachant qu'en Espagne un particulier ne peut détenir plus d'un certain nombre d'animaux sans posséder une licence. S'ajoute à ça que nombreux sont les propriétaires qui interdisent aux locataires détenir des animaux sous peine d'expulsion immédiate.
 
Rien n'est fait pour soulager, comprendre, aider et soutenir les défenseurs des animaux en Espagne, la seule solution pour l'Espagne moderne (essayons de ne pas finir par en prendre le même chemin) étant l'euthanasie à tour de bras quite à euthanasier les animaux ayant une porte de sortie
 
C'est ce qui arrivera à Almudeno, un pauvre chien des rues, diffusé par une bénévole pour lui trouver au moins un accueil. Almudeno passait ses journées à échapper à la chape de plomb solaire sous une voiture. On lui trouvera une famille d'accueil, sauf que arrivée sur les lieux pour enfin le sortir de sous sa voiture  ils apprendront que le chien est déjà parti pour la perrera appelée CENTRO DE ZOONOSIS DE MURCIA dépendant de la Municipalité de Murcia.



Une perrera qui en 2006 tuera quelques 2550 chiens contre 2229 en 2005
Des chiffres qui malheureusement ont du amplement augmenter ces deux dernières années pour dépasser probablement plus de 1O CHIENS PAR JOUR EUTHANASIES !!
Les bénévoles se rendant à la perrera s'entendront dire que le chien n'y était pas pour ensuite s'opposer à son adoption et ce de manière non justifiée et avec des arguments contradictoires.
Au bout de plusieurs jours de négociation impossible un groupe de personnes se rendra sur les lieux demandant à pouvoir l'adopter, on le leur refusera à nouveau, mentant en disant que le chien était réservé pour l'Allemagne et alors que celui-ci ne se trouvait pas dans le chenil de réservation pour l'Allemagne mais se trouvait dans celui des chiens à euthanasier prochainement.
Le fonctionnaire sur les lieux ne voudra pas davantage s'expliquer ni verbalement ni par téléphone pour ceux qui ont appuyé les bénévoles. Il dira répondre tout simplement aux ordres du chef du service vétérinaire de la perrera et sur ce fermera les portes un quart d'heure avant la fermeture
Les employés partiront, laissant sur place les personnes venues aider Almudeno. Apparaitra alors le chef du service vétérinaire affirmant haut et fort être le responsable des lieux et en tant que tel être autorisé à faire ce qu'il voulait des animaux se fichant totalement par là même de l'ordonnance municipale concernant la protection des animaux
Où en est cette affaire actuellement?
 
Le résultat de cette affaire et  tout simplement que l'on peut être coupable de vouloir adopter un animal et le sortir de son destin de mort, un destin auquel n'aura pas échappé Almudeno puisque ce dernier à l'heure actuelle a été EFFECTIVEMENT euthanasié!
 
Le pire étant qu'une plainte a été déposée par la perrera contre ces défenseurs des animaux accusés de calomnie et insultes alors qu'à aucun moment il n'y a eu insulte.
Un procès qui devrait avoir lieu au mois de décembre avec comme chef accusateur celui de dénonce fausse et atteinte à l'autorité
 
J'ai demandé à avoir copie de la plainte déposée et on me répondra que pour l'instant l'avocat lui-même n'avait pas pu encore  la consulter mais qu'elle nous serait adressée sitôt qu'elle serait débloquée
 
 
"El que cierra os ojos ante una injusticia, y no lo quiere ver ... es complice de ella..."
"Celui qui ferme les yeux sur une injustice, et ne veut pas la voir ... se fait complice de cette dernière..."
 
Dès que l'on aura les éléments manquant nous lancerons un courrier
Partager cet article
Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 23:13
UN IGUANE !
On trouve décidément de tout dans cette perrera et après le fameux raton-laveur qui avait finalement été sauvé  c'est au tour d'un iguane de se voir enfermé dans cette perrera. Il y avait urgence à le sortir de là car une cage n'est pas le must pour un  iguane avec les risques d'arrêts cardiaques dans un environnement d'aboiements permanents de tous les chiens.

Eh oui un iguane ça grandit et celui-ci qui avait atteint un mètre de long commençait à devenir "encombrant"
Il a 6 ans et rassurez-vous, il est sauvé!
Partager cet article
Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 13:46
hoy.es 
 
 
La perrera d'Olivenza tenue de main de fer par une femme tombera-t-elle enfin?
 
Pour ceux qui ne connaissent pas cette perrera:

Illegales ou légales : combien de perreras dans toute l'espagne?

2009 sera-t-il un record d'abandons dans les perreras pour les galgos?

La perrera d'olivenza (badajoz-estremadura) rime avec verguenza-honte

La Fédéracion de Protectoras de Animales de Extremadura (FEPAEX) dont on rappelle que la présidente est Mariangeles Salpico a décidé de déposer une plainte contre cette perrera monstrueuse
De nombreux témoignages-plaintes avaient été reçues par la Fédération concernant le foctionnement de cette perrera où les animaux avant de mourir ne recevront aucun soin, aucune alimentation mais pire que tout les animaux y sont euthanasiés sans anesthésie (c'est dire que leur souffrance sera extrême sachant qu'ils sont piqués directement dans le coeur: un infarctus qui se devrait d'être douloureux mais qui en la circonstance connaissant les calculs d'économie des perreras pour ce qui est des dosages de produits euthanasiants peut laisser supposer en plus une agonie longue)
 
Cette perrera est en gestion depuis mars 2006 par une entreprise privéesituée dans une ferme joliment appelée "La Miséricorde" à Olivenza
De rappeler que cette perrera est subventionnée par la Diputacion Provincia de Badajoz et que donc cet argent devrait normalement être destiné à l'entretien des animaux et à leurs soins en attendant leur euthanasie
 
FEPAEX a déjà eu des réunions au mois de mars avec quelques élus politiques pour exprimer leur inquiétude sur le grave disfonctionnement de cette perrera
C'est ainsi également que fin avril la Fédération déposera par écrit une demande d'information nécessaire pour lever les doutes qui pesaient sur ladite perrera ... une démarche qui ne recevra aucune réponse ni même concernant la Conseillère de l'Agriculture
 
La plainte a ainsi été déposée auprès du SEPRONA
 
 
Partager cet article
Repost0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 23:13
 
L'Association ACTYMA La Asociacion Contra la Tortura yel Maltrato Animal a décidé elle aussi de déposer une plainte contre la perrera de Mieres
 
" Cette perrera n'a pas respecté les conditions d'hygiène et sanitaire et le bien-être nécessaires aux animaux. Les installations ont été maintenues pendant des années remplies de déjection et sans nourriture et eau, les chiens se trouvant dans une situation d'abandon lamentable, ils n'étaient pas séparés suivant leur taille provocant des bagarres mortelles), ni séparés suivant le sexe. Le dit établissement était déficient en soins vétérinaires, les animaux morts étant laissés dans les cages pendant plusieurs jours (morts de bagarre ou de maladie), les cadavres étaient entassés dans des containers et dans un état très avancé de putréfaction, grouillant de vers sans oublier les quelettes. Ces installations ne disposaient pas de système d'évacuation des cadavres ou de matériel d'enfouissement et sans contrat avec une entreprise de gestion de déchets autorisée. Il n'y avait pas non plus de système d'évacuation des excréments et de l'urine comme l'impose les normes concernant les déchets et encore moins de programme d'hygiène élaborée par un vétérinaire reconnu"

Esta perrera no ha dispuesto de las condiciones higiénico-sanitarias y de bienestar adecuadas a las necesidades de los animales, en los términos establecidos por la normativa vigente. Las intalaciones se han mantenido durante años, llenas de defecaciones y con ausensia de comida y bebida, encontrándose los perros en un lamentable estado de abandono, los animales no se hallaban separados por tamaños (provocando situaciones de peleas mortales), ni separados por sexo. En dicho establecimiento ha habido atención veterinaria deficiente, animales muertos durante días en las jaulas (muertos por peleas y enfermedades), cadáveres amontonados en contenedores y con avanzado estado de putrefacción y llenos de larvas, e incluso esqueletos. Estas instalaciones no han dispuesto de sistema de eliminación de cadáveres y materias contumaces, ni ha tenido un contrato formalizado con un gestor de residuos autorizado. Tampoco no se ha  dispuesto de un sistema de eliminación de excrementos y orines, de acuerdo con la normativa vigente sobre residuos, ni de un programa de higiene y profilaxi elaborado por un veterinario colegiado.


SITE D'ACTYMA


Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 22:50
Ca vous surprend? ... il faut savoir que dans l'horreur des perreras il y a les pires et les moins pires auquel cas il s'agit là de fermer la perrera de Vilanova I La Geltru au sud de Barcelone et d'envoyer les animaux dorénavant à la perrera de Vilafranca. Alors me direz-vous ... et alors?
Il y a deux sortes de perreras, celles qui laissent entrer des bénévoles qui peuvent réserver, diffuser et sauver des chiens par centaines si elles arrivent à leur trouver une sortie et puis il y a les autres perreras, celles qui n'accordent aucune chance à tout animal qui passera le pas de leur portail: il n'entrera que pour une chose, y être euthanasié! et sans que quiconque d'autres que les chiens aient un droit de passage sur ce portail
La perrera de Vilanova I La Geltru accorde une entrée aux bénévoles, celle de Vilafranca non!
 
C'est pour cette raison que les bénévoles de la perrera de Vilanova I La Geltru lancent un appel pour que tout le monde vienne défendre LEUR perrera dans une manifestation qui aura lieu le samedi 4 avril à 11h30 sur la Plaça de les Neus
 
Les bénévoles de Vilanova veulent garder leur perrera et continuer à la visiter régulièrement pour prendre des photos et diffuser tous les chiens et chats qui peuvent être sauvés, leur porter aux uns et aux autres quelques gourmandises sans se cacher des caméras de contrôle, une petite couverture pour ceux qui sont fiévreux ou trop maigres. C'est sûr c'est une perrera ... mais au moins dans celle-là certains ont une seconde chance qui peut s'offrir
Les bénévoles ont essayé de négocier le transfert des animaux vers Altarriba pour éviter la mort à certains des chiens mais la municipalité n'a pas daigné répondre
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de LN Verdier
  • : agir-pour-les-galgos c'est aussi un site http://www.galgos.fr consacré à la défense des lévriers d'Espagne et à la dénonce de la maltraitance qu'ils subissent de la part des galgueros. BASTA! >>> suppression de la chasse avec lévriers en Espagne et statut d'animal de compagnie aux Galgos !!! Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr
  • Contact

Profil

  • LN Verdier

MESSAGE A TOUS LES LECTEURS

Attention, tous les articles de ce blog sont la propriété de Agir pour les galgos et de l'Association galgos-ethique-europe.

Les articles et informations peuvent être diffusés accompagnés du lien d'origine mais en aucun cas ils ne doivent être utilisés pour servir de support à une démarche ou une action si cette dernière n'est pas issue de l'initiative de l'auteur lui-même ou de l'Association à laquelle il appartient








Rechercher

Archives

le galgo, symbole d'impunité


Cliquer sur l'image pour avoir accés au contenu de la Charte

ADOPTER-UN-GALGO2.jpgCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les Galgos à l'adoption.

 

 



adopter-un-podenco-galgos-ethique-europeCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les podencos à l'adoption.



Dites NON à l'Espagne cruelle

COMMENT ADHERER AU BOYCOT DE L'ESPAGNE



Blog déconseillé aux personnes sensibles et aux enfants

 

 

 

 

REPRODUCTION DE NOS ARTICLES
Bienvenue si vous souhaitez diffuser
un article, photo ou gif animé.  Nous
vous prions simplement d'indiquer le lien
complet de l'élément que vous reproduisez.
Si vous êtes l'auteur d'une photo et que
vous ne voyez pas votre lien indiqué ou que
vous souhaitez la voir retirer, merci de nous
contacter : webmestre@galgos.fr
Merci d'avance pour votre compréhension.

 



 

C'est toi galguero qui l'a tuéee .... comme autant d'autres 50.000 Gisela chaque année


 

 

 

 

546220_10151077798968481_821609717_a.jpg

 




ADHERER A AMNISTIA ANIMAL JAEN

 

 

logogalgoblog.jpg




peut aider un autre Galgo/Podenco à sortir d'Espagne


 

Manteaux---01.06.2010-012.jpg

Patrons pour fabriquer des manteaux pour les Galgos

 

 





 

  avatar-blog-1231354449-tmpphpwBHUPr.jpeg

Pression Ethique Anti Corrida Europe

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page