Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 19:42
LA "ZOOMAFIA" AGIT-ELLE DANS LA
PROVINCE DE CADIZ ?
 
C'est le titre d'un dernier article concernant une affaire qui remonte à juillet 2011 et que vous pouvez consulter ci-dessous sur ce message.
 

 
MEFIEZ-VOUS DES RESEAUX SOCIAUX QUI SONT UNE VITRINE POUR LA ZOOMAFIA !!!!
 
Le Seprona, section de la Guardia Civil créée pour veiller sur le respect  des obligations en terme de nature et environnement, achève à l'heure actuelle une enquête qui dénonce l'existence d'un réseau très important concernant, entre autre, un trafic d'animaux à des fins illégales ou frôlant l'illégalité mais, en tous les cas, répondant à un manque d'éthique et dont les victimes, des centaines de chiens, subissent une maltraitance permanente.
 
articulos-113616.jpg14 personnes sont à l'heure actuelle dans le colimateur de la police du Seprona dont l'enquête laisse peu de doute, une enquête qui a commencé (voir ci-dessous) par l'interception d'un fourgon dans lequel étaient entassés une trentaine de chiens en très mauvaises conditions et avec des carnets vétérinaires falsifiés. Cette affaire est à considérer comme la partie visible d'un énorme iceberg cachant, il semblerait, un réseau international qui aboutirait dans les laboratoires de recherche et autres entreprises pharmaceutiques qui auraient leur siège en Italie.
 
Quand ce 9 juillet 2011 le fourgon a été intercepté, il faisait 42° dehors et 36° à l'intérieur du fourgon et il était exactement 11heures. Pas de ventilation.
Des chiens qui devaient rejoindre l'Italie mais qui, cette fois, ne sortiront pas d'Espagne mais rejoindront le refuge de Kimba où ils se trouvent toujours en attente d'un jugement. De rappeler que le conducteur du fourgon se trouve sous l'accusation de maltraitance d'animaux.
 
Le Seprona se mettra en contact avec l'association qui devait réceptionner les chiens en Italie et ce pour leur demander la destination de ces chiens en Italie. L'association concernée réponra qu'ils étaient tous adoptés et que les papiers étaient le seul souci. Le nom de 26 adoptants potentiels furent communiqués au Seprona qui constatera, au bout de quelques temps, que non seulement ces mêmes chiens étaient toujours proposés à adoption sur le site mais qu'également un appel était lancé pour demander de l'argent pour les parrainer alors que ...... ces chiens étaient d'ors et déjà confisqués et placés dans le refuge de Kimba.
 
Ce que nous apprenons dans cet article c'est qu'au cours de leur enquête le Seprona s'apercevra qu'un des chiens atteint d'une grosse tumeur avait apposé sur sa cage une étiquette portant un nom de personne et certains témoins affirmeront que le conducteur aurait tenté lors de l'interception du fourgon de faire disparaître ladite étiquette.
 
Le nom porté sur cette étiquette était celui de la directrice italienne d'un centre de recherche en cancérologie dans le secteur de Veneto. Un chien avec un carnet falsifié, avec une tumeur et destiné à un centre de recherche en cancérologie? ........ Le Seprona se trouvera alors devant une affaire qui sera un véritable casse-tête et dépassant largement un délit de trafic d'animaux et de maltraitance. On toucherait  là à un secteur nommé "zoomafia" et qui brasse quelques 500 millions d'euros chaque année en Italie.
 
Serait-on dans le cadre d'un réseau international? C'est ce que semblent affirmer les agents du Seprona allant, selon leurs calculs, jusqu'à ce chiffre faramineux depuis 2007 de 1000 chiens par mois qui sortiraient des perreras pour une supposée adoption via une organisation qui gère deux fourrières dans le secteur de Vicenza.
 
Les enquêteurs, sur plusieurs mois, ont pu constater que, chaque 15 jours, un fourgon loué récupérait des chiens et ce dans plusieurs perreras de secteurs comme Rota, Jerez, Chiclana, Puerto Real.
 
A partir de Cadiz, le fourgon réalisait un voyage à destination de Barcelone soit un voyage de quelques 22 heures sans eau, sans lumière, sans pratiquement aucune ventilation ...... sachant que le pire pour eux était encore à venir.
 
Bien sûr il y a suspicion d'échange d'argent, les sources signalant que c'est toujours en argent liquide pour ne pas laisser de trace.
 
Mais ce n'est pas fini: le Seprona avait arrêté également en 2010 un camion plein de 60 chiens toujours destinés à cette association italienne alors que dans le même temps il s'apercevront qu'une femme travaillant pour un important groupe pharmaceutique (un des plus importants en Europe) avait fait, elle aussi, entrer une centaine de chiens par le même système  et, comme il n'y a pas de hasard, le Seprona découvrira que l'association et le groupe pharmaceutiques sont liés.
 
Une grande partie de ce commerce honteux trouve sa raison dans le fait que l'euthanasie est interdite dans les fourrières italiennes et que lesdites fourrières touchent une subvention de 7 euros/jour  pour chaque chien  ..... faites les comptes .... sachant qu'il faut en plus tenir compte de l'apparition des entreprises pharmaceutiques et autres instituts de recherche qui laissent supposer que pour certains chiens l'avenir peut-être encore pire que celui de finir dans une fourrière italienne.
L'enquête suit son cours avec de nombreux indices qui laissent entrevoir l'existence d'une organisation criminelle qui aurait son siège en Italie avec de nombreuses ramifications  dans d'autres pays.
 
Le conducteur du fourgon intercepté est accusé de maltraitance animale mais également de non respect des normes sanitaires, les chiens n'étant ni stérilisés, ni castrés et le conducteur n'ayant pas les autorisations requises pour transporter des animaux.
 
..... Des sources proches argumentées d'indices laissent supposer que ce réseau sévit depuis plusieurs années et certainement à partir de plusieurs autres provinces d'Espagne.
 
Il est à noter, et on ne peut que s'en féliciter, que certaines associations espagnoles ont commencé à dénoncer de tels faits tout comme certains vétérinaires allemands qui, depuis des années, dénoncent le fait que les chiens abandonnés d'Espagne soient devenus une véritable source de profit dont la motivation de sauvetage reste plus que douteuse.
Il n'en reste pas moins que certaines bénévoles espagnoles continuent à sortir en masse des chiens des perreras sans jamais vouloir admettre que ces derniers puissent vivre pire qu'en Espagne. Le pire étant qu'elles ne tiquent même pas sur le fait que ces chiens puissent voyager sans que l'association de destination demande aucun renseignements sur ces chiens et pire encore .... ces bénévoles ne verront même pas l'utilité de demander par la suite une traçabilité de leur adoption (commentaire personnel)
 
L'article parle carrément  d'exportations de chiens et chats depuis toute l'Espagne vers les pays européens de manière massive et en quantité industrielle
 
N'ayons pas peur des mots, qu'est ce qui attend tous ces animaux au bout du chemin?
Laboratorios, curtidurías y mataderos al final del camino
Des laboratoires, des tanneries et des abattoirs au bout du chemin
 
Les dossiers, enquêtes et articles sont nombreux parlant de zoomafia dans le monde et tout particulièrement en Italie où ce site www.guiadog.com  affirme que juste dans le domaine des combats de chiens, ce sont pas moins de 750 millions d'euros concernés.
 
Même le Parlement Européen commence à s'inquiéter de la sitiation avec notamment Cristiana Muscardini (PPE) qui a déposé une question sur le problème du trafic clandestin des chiens italiens. Des chiffres illustrant son argumentation et qui font peur:
- 200 millions d'euros mais selon la dernière enquête un chiffre qui a grimpé à 500 millions. C'est le chiffre d'un trafic de chiens sortis des perreras espagnoles pour un faux destin d'adoption. Des milliers de chiens et chats déplacés constamment, placés dans les fourrières italiennes en transit  (à 7 euros/jour de subvention pour chaque chien) avant d'être acheminés vers les laboratoires d'expérimentation, des tanneries pour l'usage de leur peau, des abattoirs qui les transformeront en alimentation pour leurs semblables.
 
Si les perreras espagnoles n'offrent pas des conditions décentes pour les animaux espagnols, les transports les portant hors d'Espagne sont encore pires, entassés dans les fourgons de la mort, squelettiques et souvent drogués pour finir comme cobayes de labos, en lampadaire de salon ou en croquettes pour ses semblables!
Traduit par
M-Helene Verdier
Trésorière et co-fondatrice de GEE


PUBLIE LE 25/07/2011
UNE VIE PIEGEE ENTRE L'EUTHANASIE ET L'ENTASSEMENT
 
Des chiens qui n'ont pas d'autre alternative entre d'un côté les perreras assassines et de l'autre ces voyages où ils seront entassés pour une destination inconnue sur le territoire notamment de l'Italie et plus particulièrement le secteur de Milan
 
 
La polémique sur le transport de Vita a commencé le jour où la Guardia Civil  a ouvert la portière arrière du fourgon pour contrôler la situation dans laquelle voyageaient ces chiens.
 
"Les chiens étaient dans des cages, les unes sur les autres, une montagne de cages" déclare Nieves Orellana présidente de KIMBA et d'ajouter "Ceux qui étaient du côté de la portière pouvaient tout juste respirer, je vous laisse imaginer ce qu'il en était de ceux qui étaient au milieu de cette montagne et dans le fond de la camionnette"
 
Les animaux n'avaient pas d'eau dans le véhicule, une fourgonette louée, non appropriée au transport d'animaux et sans système de ventilation. Ce transport était destiné à l'Italie mais le Seprona sait très bien que ce type de voyage se pratique également vers d'autres pays. D'où la grande question : où finissent tous ces animaux à la fin de leur voyage? C'est en ce sens que l'enquête reste ouverte d'autant que ces départs de centaines d'animaux vers un destin inconnu concernent toutes les provinces d'Espagne avec quelquefois des fourgonnettes remplies de, tenez-vous bien, quelques 80 chiens!
 
Le destin de tous ces chiens reste encore pour l'instant une question sans réponse et on ne sait toujours pas avec certitude pourquoi les italiens désirent tant ces animaux.
Deux options possibles:
- la première serait que Vita sauve des chiens dont le destin en Espagne serait de mourir alors que précisément en Italie une loi de 2003 interdit l'euthanasie.
- la deuxième rejoint une notion de fric. "Etant donné que dans ces pays il est interdit d'euthanasier, les refuges perçoivent des aides financières" explique Nieves. Le commerce devient juteux si on ajoute ces chiens d'Espagne cédés par les perreras espagnoles. L'équation est facile à comprendre : autant d'animaux entrés dans ces refuges, autant d'aides et argent il percevra.
 
Il est évident que, comme le dit le sergent de la Guardia Civil, il est impossible de connaître le destin attendu pour ces chiens car "une fois passées nos frontières, nous autres ne pouvons plus rien faire" mais au moins vérifier que le transport de ces animaux soit correct.
 
Fort heureusement, pour ce qui est des chiens réquisitionnés dernièrement par la Guardia Civil, ces derniers sont maintenant en bonne santé, recevant les soins nécessaires dans le refuge de KIMBA de Cadiz.
 
Le chemin est encore long en Espagne pour parvenir à une réelle politique des droits des animaux et une loi interdisant l'euthanasie n'est, à l'heure actuelle, pas envisageable. Tristement c'est cette situation qui fait qu'il ne peut s'envisager d'autres solutions pour ces animaux que leur sortie hors des frontières espagnoles

PUBLIE LE 19/07/2011
Contrairement à ce que laissent entendre certains commentaires sur le blog, les chiens du transport italien sont toujours sur le sol espagnol et sous la responsabilité du refuge KIMBA en attendant que la situation soit éclaircie

Plusieurs ong's ainsi que des personnes privées espagnoles ont demandé au Tribunal de Cadiz de faire le nécessaire pour que les animaux ne fassent pas le voyage jusqu'en Italie sachant que le département de l'agriculture avait quant à lui donné l'ordre de libérer les animaux et autoriser leur voyage sur l'Italie.
Grâce à l'intervention de certains et notamment du refuge KIMBA, les animaux ont pu rester dans les installations espagnoles où certains seront soignés pour des diarrhées sanguinolantes et autres problèmes de santé qui étaient au départ complètement incompatibles avec une telle longueur de voyage. Selon un militant des droits des animaux, huit de ces chiens n'étaient absolument pas en état de voyager.
 


PUBLIE LE 12/07/2011
Un nouvel article, cette fois sur canalsur.es 
qui nous informe du fait que chaque 15 jours des dizaines de chiens du secteur de Cadiz font un voyage à bord de fourgonettes qui les portent vers le nord de l'Italie, plus précisément sur Milan. Rien que pour ces derniers mois ce sont plus d'un millier d'animaux qui ont fait ce voyage, un voyage dans des conditions inadmissibles venant de soi disant protecteurs d'animaux et également avec absence de passeports. Des faits qui amèneront le Seprona a enquêter sur plusieurs mois.
Ce qui est INADMISSIBLE c'est que de telles associations se permettent sur leur page WEB de se poser en sauveteurs de chiens qui vivent dans des conditions lamentables dans leur pays où ils sont maltraités dès ors où ces voyages sont l'ultime maltraitance infligée par ces pauvres animaux
L'affaire sera portée devant la justice pour déterminer si OUI ou NON ces animaux servent à engraisser les subventions de fourrières italiennes.
Oui il est rare qu'il y ait des plaintes déposées et lorsque c'est le cas, malheureusement l'affaire sera archivée rapidement car il y a un grand vide juridique pour ce qui est de la règlementation de ces déplacements d'animaux en Europe, un vide juridique qui pourrait bien remettre ces mêmes chiens sur la route d'Italie
 
Une vidéo est visible sur le lien de canalsur:

Traduit et commenté par
M-Helene Verdier
Trésorière et co-fondatrice de GEE
POSTE LE 10/07/2011
6787418.jpg
Uno de los perros, tras ser liberados del interior de la furgoneta en el que viajaban a Italia, en la protectora Kimba . :: FRANCIS JIMÉNEZ
 
La Guardia Civil a arrêté un transport illégal de chiens d'Espagne voyageant vers l'Italie et de ce fait ont évité à ces chiens une mort certaine dans cette fourgonnette de location non adaptée au transport d'animaux, et qui avait décidé de faire voyager 24 chiens sans eau, sans nourriture et sans ventilation
L'association Kimba n'en revenait de voir dans quelles conditions ces chiens devaient voyager, des chiens qui  leur ont été confiés après que le conducteur ait été contrôlé par la Guardia Civil, des chiens que des italiens se vantaient de sauver d'une mort certaine dans la perrera de Cadiz pour les vouer à une mort tout aussi certaine dans leur fourgon de merde.
L'association italienne s'appelle Vita, Una Zampa per la Spagna  et son site s'insurge contre la maltraitance des animaux en Espagne .... no comment. Juste ajouter que cette association appelle ses transports viaggi della speranza per i canini della perrera di Cadice .... les voyages de l'espérance pour les chiens de la perrera de Cadiz 
C'est aux alentours de 17 heures qu'une patrouille du SEPRONA a arrêté cette fourgonnette alors qu'elle venait de charger les derniers chiens d'une résidence canine et ce alors que certains chiens étaient de toute évidence dans cette fourgonnette depuis 11 le matin. Au moins 4 de ces chiens n'avaient pas de passeport de voyage et donc pas de vaccins. D'autre part le conducteur n'avait pas sur lui les documents l'autorisant à transporter plus de 5 animaux
 
Selon les sources consultées, des transports de ce type ne sont pas des cas isolés et se reproduiraient systématiquement tous les 15 jours ce qui laisserait supposer que nous ne sommes plus dans le cadre de sauvetage d'animaux mais plutôt d'un trafic massif qui  dirigerait ces pauvres chiens vers des adoptions, certes, pour certains,  mais également pour une grande majorité d'entre eux vers nos propres fourrières à nous et ce pour augmenter les aides publiques des dites fourrières
Cela faisait plusieurs mois que le SEPRONA enquêtait sur l'existence de tels voyages et plus particulièrement depuis Cadiz et ce à la suite d'une dénonce d'un particulier qui s'était rendu compte que trois chiens qu'il avait adopté lui-même se trouvaient sur un site italien faisant un appel à dons pour soit disant leur sauver la vie.
Les chiens concernés par ce voyage sont à l'heure actuelle au refuge de Kimba en attendant de savoir s'ils finiront leur voyage vers l'Italie (à condition que ce soit dans la légalité) ou bien s'ils resteront sur le sol espagnol en espérant pour eux qu'ils soient adoptés
 
Il faut arrêter cette honte, arrêtez de donner votre argent pour des chiens soit disant en danger alors que soit ils sont adoptés déjà depuis longtemps soit pire encore, morts depuis des lustres. Et tristement, je le répète, un tel cas est loin d'être un cas isolé
 
Source : lavozdigital.es 
 
Malheureusement bon nombre de ces transports d'animaux  sous prétexte de protection animale et cachés derrière la façade d'une association bien sous tout rapport alimentent tout simplement un vaste réseau de trafics de chiens.
 

Traduit et commenté par
M-Helene Verdier
Trésorière et co-fondatrice de GEE
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
<br /> Honteux, répugnant, ignoble... pour ce cas ce soit vrai ou faux, je n'en sais rien! mais ces trafics odieux existent!!! pauvres animaux, arriverons nous un jour a arrêter tout ça...<br />
Répondre
B
<br /> <br />  il est vraiment dur de croire à toute cette horreur, et pourtant tu ne dis que la vérité, Hélène,  et les images parlent. Mais que faut-il faire pour protéger les chiens de ces<br /> souffrances, de cette mort lente, comment empêcher les bourreaux d'agir ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> @Jessica alors plus de réponse c'est drôle tout de même !<br /> <br /> <br /> j'attend de voir vos images et votre vidéo .........))))))))))))))))<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br />  @Jessica L'EUROPE EST EN DROIT DE SE POSER DES QUESTIONS ????????????SEPRONA<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> La Guardia Civil investiga el traslado de centenares de perros a Italia desde Cádiz<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> El Seprona investiga el traslado de cientos de perros al norte de Italia desde Cádiz. Se trata de una asociación italiana que asegura luchar contra la tortura que los españoles infligen a estos<br /> animales. Agentes de la Guardia Civil detenían ayer una furgoneta cargada de perros con carencias en la documentación y hacinados.<br /> <br /> <br /> <br />  No, ha il diritto di distruggere, rubare il loro passato il loro destino!<br /> <br /> <br /> Nul, Personne n'a le droit de détruire, de voler leurs passés leurs destinns !!!!!!!!!!!!!!!  http://www.canalsur.es/portal_rtva/web/noticia?id=160466<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> @ Jessica SOYEZ CLAIRE S.V.P. Combien avez vous payer votre votre présumée adoption.......... qui n'a pas encore eu lieu ? ................ Car vous parlez de 50 Euros mais cela est flou,<br /> prête à confusion.Je pense que compte tenu de votre état d'esprit cela ne sera pas une ENTRAVE A MA REPONSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Les galgos, podencos et tous les autres chiens espagnols<br /> maltraité en Espagne, Exploités en Europe en Italie BASTA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ))))))))))))))))))))) suite à votre réponse car vous semblez avoir le "verbe haut" je reviendrai vous dire le fond<br /> de ma pensée  la prsesse, les médias, la télévision tout le monde ment c'est un comble un REVE ))))))))))))))))))))))))) chauchemardesque<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de LN Verdier
  • : agir-pour-les-galgos c'est aussi un site http://www.galgos.fr consacré à la défense des lévriers d'Espagne et à la dénonce de la maltraitance qu'ils subissent de la part des galgueros. BASTA! >>> suppression de la chasse avec lévriers en Espagne et statut d'animal de compagnie aux Galgos !!! Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr
  • Contact

Profil

  • LN Verdier

MESSAGE A TOUS LES LECTEURS

Attention, tous les articles de ce blog sont la propriété de Agir pour les galgos et de l'Association galgos-ethique-europe.

Les articles et informations peuvent être diffusés accompagnés du lien d'origine mais en aucun cas ils ne doivent être utilisés pour servir de support à une démarche ou une action si cette dernière n'est pas issue de l'initiative de l'auteur lui-même ou de l'Association à laquelle il appartient








Rechercher

Archives

le galgo, symbole d'impunité


Cliquer sur l'image pour avoir accés au contenu de la Charte

ADOPTER-UN-GALGO2.jpgCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les Galgos à l'adoption.

 

 



adopter-un-podenco-galgos-ethique-europeCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les podencos à l'adoption.



Dites NON à l'Espagne cruelle

COMMENT ADHERER AU BOYCOT DE L'ESPAGNE



Blog déconseillé aux personnes sensibles et aux enfants

 

 

 

 

REPRODUCTION DE NOS ARTICLES
Bienvenue si vous souhaitez diffuser
un article, photo ou gif animé.  Nous
vous prions simplement d'indiquer le lien
complet de l'élément que vous reproduisez.
Si vous êtes l'auteur d'une photo et que
vous ne voyez pas votre lien indiqué ou que
vous souhaitez la voir retirer, merci de nous
contacter : webmestre@galgos.fr
Merci d'avance pour votre compréhension.

 



 

C'est toi galguero qui l'a tuéee .... comme autant d'autres 50.000 Gisela chaque année


 

 

 

 

546220_10151077798968481_821609717_a.jpg

 




ADHERER A AMNISTIA ANIMAL JAEN

 

 

logogalgoblog.jpg




peut aider un autre Galgo/Podenco à sortir d'Espagne


 

Manteaux---01.06.2010-012.jpg

Patrons pour fabriquer des manteaux pour les Galgos

 

 





 

  avatar-blog-1231354449-tmpphpwBHUPr.jpeg

Pression Ethique Anti Corrida Europe

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page