Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 20:49
perrera.JPGOui, c'est vrai, le galguero de la vidéo vous le dira tout en soignant les pattes de ses galgos au retour de chasse comme ils le font au départ également .... oui, nos galgos on les aime ...... cela n'aura pas empêché cette galga qui avait un galguero qui l'aimait elle aussi (la preuve il a pensé à protéger ses pattes avant d'aller chasser) de se retrouver à la perrera au retour même de la journée de chasse.
L'amour que porte un galguero a son galgo se limite juste à une chose, un lièvre, et celui que le galgo viendra à râter l'enverra immédiatement à la perrera ou pire au bout d'une corde.
On aurait bien aimé que l'employé du SEPRONA ou bien Mr Bartolome Ramirez Vice Président du Club Galgo Espanol  nous en disent un peu plus sur la face cachée de la personnalité du galguero. Ils auraient eu, je pense, l'un et l'autre, beaucoup à dire sur ce sujet.

PUBLIE LE 11/11/2011
Concernant le reportage dont la vidéo était publiée il y a peu ci-dessous, il est intéressant de connaître le point de vue de El Guadiana y  la trailla
 
Ce qui le surprend, tout comme cela m'a surprise moi aussi, c'est le ton très politiquement correct du représentant du SEPRONA ajouté à ce sourire entendu qui fait que finalement comme le dit El Guadiana y la trailla, ce qui était le plus important n'était pas ce qu'il disait mais ce que précisément il ne disait pas.

Quant à ceux qui parlent et démontrent les avantages de la chasse avec les galgos il semble que certaines choses leur échappent comme par exemple le fait que la première semaine de l'ouverture de la chasse il faisait une chaleur intenable qui laissait entendre que ces galgos auraient été mieux à rester au frais mais il est bien évident qu'aucun jour de chasse ne doit être gaspillé surtout quand on sait que ces premiers jours de chasse sont très importants car ce sont ceux qui permettent de tester les galgos et écarter les bons à rien.

Aux alentours des 13mn10 ce qui a choqué El Guadiana y la trailla c'est cet ancêtre qui ,si il avait été un galgo, ne serait déjà plus de ce monde et qui affirme haut et fort " ... le chien sera à son apogée pas plus d'un an, la première année il ne vaut rien car il est tout neuf, la deuxième année c'est bon, et la troisième il ne vaut plus rien car il est déjà trop vieux .... tous ceux que tu vois abandonnés par là, sont des chiens jetés par leurs maîtres ..."

Vers 16mn39 vous avez celui qui aura l'hypocrisie de prétendre que lui , dépose ses galgos  à un refuge sachant que les seuls refuges que connaissent ces gens soit la perrera de Mairena-Seville une des plus affreuse d'Espagne. Le pire étant qu'en affirmant ça il pense réellement faire un geste de compassion alors que le discours sera purement hypocrite et devrait se résumer à ça : plutôt que de le tuer moi-même autant que je le laisse mourir d'écoeurement et de misère dans la perrera. Bien sûr tout le monde sait que les galgueros adorent leurs lévriers ..... enfin juste ceux qui valent quelque chose.
 
En résumé El Guadiana y la trailla dira que ce reportage ne nous aura rien appris ou peut-être juste aux personnes qui ne connaissent pas le problème. Les galgueros prétendent en finir avec la chasse avec les galgos mais seulement le jour où, eux, l'auront décidé, il ne nous reste plus que d'aider à ce que cette transition se fasse le plus rapidement possible et le moins douloureusement possible.
 
En ce qui concerne ces pauvres animaux, la différence se trouve entre celui qui circule dans son jardin à la recherche de sa peluche pour jouer et celui qui circulera par les rues de Ecija recherchant sa nourriture dans les containers poubelles
 
Etre aimé ou être utilisé, telle est la question
 
El Guadiana y la trailla
PUBLIE LE 8/11/2011
On pourrait dire que les galgos ont deux vies : celle qu'il voueront à la gloire de leur galguero et celle misérable qu'ils traîneront derrière eux avec la nostalgie d'une jeunesse trop vite passée et que ce même galguero, dans son ingratitude humaine, condamnera à l'errance ou à une mort cruelle.
 
Ce reportage a l'honnêteté de nous faire voir ces deux aspects de la vie d'un galgo avec juste un regret : celui que l'employé du SEPRONA n'ait pas mouillé un peu plus sa chemise vu toutes les horreurs auxquelles il doit être confronté tous les jours concernant les galgos et au lieu de ces sourires entendus qui sont censés en dire long on aurait préféré plus de courage dans ses propos. Mais il est vrai que l'on parle du domaine tout puissant des galgueros, un fief qu'il est difficile d'affronter.
 
Début du reportage à 8mn39 de la vidéo
 
Eh oui la saison de la chasse avec les galgos a commencé il y a peu et ce dans toute une grande partie de l'Espagne et des milliers de galgueros peuvent maintenant se réjouir de profiter de leur sport favori : la chasse au lièvre.
Bien évidemment les galgueros ne vous feront voir que l'aspect idyllique de ce qu'ils appellent "leur sport" et il faudra se tourner vers les défenseurs des galgos pour mettre au grand jour l'autre aspect de l'amour que porte le galguero à son galgo, un amour sur fond de trahison, d'ingratitude et de violence pour celui adoré un temps et banni le temps d'après, celui où ils ne servent plus à rien
50.000 à 60.000 galgos seront ainsi abandonnés, martyrisés, tués ... juste parce qu'ils ne peuvent plus être aussi performants qu'au début de leur carrière de champion. Ils auront deux ans, trois ans, quatre ans et seront impitoyablement broyés par la machine du profit, celle des carreras de galgos - des courses de galgos.
Oui Mme la présentatrice, vous avez raison, l'Espagne est le seul pays en Europe qui tolère encore la chasse avec des galgos et le seul pays qui les traite avec autant de cruauté.
Après cette dernière phrase de la présentatrice, les mots paraissent bien niais dans la bouche de Bartolome Ramirez, vice président du Club Galgo Espanol,  qui nous présente le jour le plus important de Albaida de Aljarate-Seville , celui où pour la première fois seront exhibés devant un juge les galgos qui devront participer au prochain championnat national. Bartolomé est fier d'annoncer ce qui est important à ses yeux à savoir que de nombreux jeunes soient animés eux aussi de la passion du galguero, fier de cette tradition qui perdure en Espagne.
Vous les avez tous là les galgueros, si vous voulez savoir à quoi ressemble un galguero, regardez cette courte vidéo.
On croit rêver quand on entend Bartolome parler, je suppose au nom de tous les galgueros, en décrivant cette collaboration entre galguero et galgo comme symbole de rapprochement des hommes dans des valeurs d'amitié, de partage, de fidélité, de respect de la nature etc ... etc ....
Au milieu de tout ce "petit" monde on trouve une fille, Chari, qui est là pour d'autres motifs, pour que sa  galga qu'elle a trouvé abandonnée, qu'elle a sauvé et adopté continue d'exister au milieu des autres galgos, ceux qui ne tarderont pas à connaître un même sort.
Merci Bartolome pour votre intervention sur cette vidéo, on aurait aimé simplement que vous nous en disiez un peu plus sur ces autres galgueros que vous connaissez certainement bien et qui, eux, troquent ces valeurs "galguères" d'amitié, de fidélité, de partage etc ... etc .... contre celles de la jalousie, de la haine et de la vengeance sur des galgos que, quelques mois auparavant, ils qualifiaient, comme vous,  de meilleur compagnon du galguero.
 
12mn36, il est temps de connaître cette fois, l'autre facette de la vie rêvée des galgos, celle que connaissent les 50.000 d'entre eux considérés comme des déchets au bout de 2 ou 3 ans d'activité.
 
Il est 5H40 à Alcala de Guadaira-Seville, on charge les galgos pour leur première chasse de la saison.
Mairena de Alcor 7H20, réunion de galgueros autour d'un pot
Secteur de chasse "La Cabiera" 08H25, les galgueros sont sur le pied de guerre

Le SEPRONA explique que le galguero aura de nombreux spécimens sachant que son but est d'avoir toujours le meilleur et ce surtout s'il pratique les compétitions. Ceux qui pratiquent les compétitions seront beaucoup plus sélectifs que le chasseur normal et pour nous, nous savons ce qu'il veut dire, simplement on regrette qu'il n'appelle pas un chat un chat et s'esquive pour ne pas entrer dans les détails.... eh oui, nous les avons là ceux qui ne tiennent pas la route, ces pauvres galgos, ceux qui déambuleront dans les rues, dans les campagnes, affamés, avec des fractures non soignées, des puces arrachées au couteau et ceux à qui on n'aura même pas accordé une chance, pendus au bout d'une corde..... fuir, fuir ... toujours fuir l'homme, celui qui a trahi, c'est la loi de survie des galgos rejetés par leur galguero.
Dans le meilleur des cas, ceux qui ne finiront pas au bout d'une corde ou au fond d'un puit ou euthanasiés dans une perrera auront la chance d'être recueillis dans un refuge comme celui de El Refugio Escuela où vous faites la connaissance de celle qui avait pris Luz en accueil chez elle, je parle de Sandra
 
A la question "y'a-t-il de bons galgueros?", l'employé du SEPRONA répondra "oui bien sûr".
Je suppose qu'il parle par exemple de ce connard à 19mn35 de la vidéo que l'on voit revenir de sa chasse avec 4 galgos et qui est fier de nous montrer que quand il sort en chasse il n'oublie jamais de faire suivre une bouteille d'eau d'un quart de litre ......... pour 4 galgos !!! tout en disant qu'une partie de chasse est très éprouvante pour un galgo et de nous donner même  sa recette pour faire baisser la t° corporelle des galgos qui s'élève fortement après une chasse: passer une main trempée dans l'eau de la tête vers la queue.
Et bien sûr il nous rappelle les prix mirobolants qui tournent autour d'un bon spécimen de galgo et qui peuvent aller jusqu'à 30.000 euros, un sport oui, mais un sport de riche.
Sandra de El Refugio Escuela posera la question finale que, tous, nous nous posons; un galguero avec des galgos âgés chez lui, cela existe-t-il? Comment se fait-il que les galgueros n'ont toujours que des galgos entre 1 et 4 ans? Que sont devenus les autres?
Même l'employé du SEPRONA reconnaît que le galgo sera bien soigné tant qu'il sera opérationnel mais ensuite ..... tout comme il dira également qu'un galgo abandonné n'est pas un galgo volé comme voudraient le faire croire la plupart des galgueros car un galgo volé sera forcément signalé et qu'il y a très peu de déclarations de vol en proportion du  nombre de galgos abandonnés chaque année et qui ne trouvent de solution que dans les adoptions internationales.
Pas facile pour ces familles d'accueil et responsables de refuges d'accompagner sans des larmes de chagrin ces galgos qui partiront depuis l'aéroport esagnol vers la Hollande, l'Allemagne et tant d'autres pays qui ne sont pas leur pays. A moins que ce ne soit des larmes versées pour tous ceux qui n'auront pas eu cette chance et mourront en Espagne souvent dans d'atroces souffrances et la solitude la plus complète.
 
Entre monsieur Bartolome et l'employé du Seprona, je suis sûre que beaucoup d'autres choses auraient pu être dites pour la défense de tous ces galgos qui meurent chaque année car je pense que ces messieurs doivent voir et avoir vu beaucoup de cas extrême de soufffrance chez les galgos qui auraient mérité d'autres paroles que ce discours édulcoré politiquement correct.
 
A propos .... saviez-vous que les galgos étaient ceux qui autrefois permettaient à une famille de ne pas crever de faim? Le galgo était celui qui chaque jour, en ces temps de misère que l'Espagne a connu il n'y a pas si longtemps encore, portait la nourriture à toute une famille. C'est ce que nous dit le galguero très âgé dans la vidéo.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by LN Verdier - dans GALGOS-PODENCOS
commenter cet article

commentaires

mona 09/11/2011 06:46



L'Espagne est un pays cruel pour les animaux quels qu'ils soient, les galgueros des fous, et l'Europe entière est au courant . Alors le couplet du bon galgueros avec son galgo il y en a assez
.Des galgos qui déambulent toujours plus nombreux affamés , blessés dans l'indifférence totale ,aimer et respecter les animaux c'est bien autre chose, c'est révoltant



Présentation

  • : Le blog de LN Verdier
  • Le blog de LN Verdier
  • : agir-pour-les-galgos c'est aussi un site http://www.galgos.fr consacré à la défense des lévriers d'Espagne et à la dénonce de la maltraitance qu'ils subissent de la part des galgueros. BASTA! >>> suppression de la chasse avec lévriers en Espagne et statut d'animal de compagnie aux Galgos !!! Contact : galgos-ethique-europe@orange.fr
  • Contact

Profil

  • LN Verdier

MESSAGE A TOUS LES LECTEURS

Attention, tous les articles de ce blog sont la propriété de Agir pour les galgos et de l'Association galgos-ethique-europe.

Les articles et informations peuvent être diffusés accompagnés du lien d'origine mais en aucun cas ils ne doivent être utilisés pour servir de support à une démarche ou une action si cette dernière n'est pas issue de l'initiative de l'auteur lui-même ou de l'Association à laquelle il appartient








Rechercher

Archives

le galgo, symbole d'impunité


Cliquer sur l'image pour avoir accés au contenu de la Charte

ADOPTER-UN-GALGO2.jpgCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les Galgos à l'adoption.

 

 



adopter-un-podenco-galgos-ethique-europeCliquer sur la bannière ci-dessus

pour voir les podencos à l'adoption.



Dites NON à l'Espagne cruelle

COMMENT ADHERER AU BOYCOT DE L'ESPAGNE



Blog déconseillé aux personnes sensibles et aux enfants

 

 

 

 

REPRODUCTION DE NOS ARTICLES
Bienvenue si vous souhaitez diffuser
un article, photo ou gif animé.  Nous
vous prions simplement d'indiquer le lien
complet de l'élément que vous reproduisez.
Si vous êtes l'auteur d'une photo et que
vous ne voyez pas votre lien indiqué ou que
vous souhaitez la voir retirer, merci de nous
contacter : webmestre@galgos.fr
Merci d'avance pour votre compréhension.

 



 

C'est toi galguero qui l'a tuéee .... comme autant d'autres 50.000 Gisela chaque année


 

 

 

 

546220_10151077798968481_821609717_a.jpg

 




ADHERER A AMNISTIA ANIMAL JAEN

 

 

logogalgoblog.jpg




peut aider un autre Galgo/Podenco à sortir d'Espagne


 

Manteaux---01.06.2010-012.jpg

Patrons pour fabriquer des manteaux pour les Galgos

 

 





 

  avatar-blog-1231354449-tmpphpwBHUPr.jpeg

Pression Ethique Anti Corrida Europe

Visiteurs uniques du blog

Locations of visitors to this page